X
Rechercher
Publicité

Le pont Chamberland rénové au coût de 104 000 $

durée 8 juillet 2023 | 04h00
Par Ghislain Allard

Journaliste

Windsor — Les travaux de réfection du pont Chamberland, surplombant la rivière Watopeka à Windsor, ont coûté 104 000 $. Les autorités municipales ont souligné la fin des travaux par une coupe de ruban en présence de certains membres de la famille Chamberland. 

Il s’agit d’une infrastructure qui relie les deux rives sur la piste cyclable et les sentiers pédestres de la Poudrière.

 Ainsi, la Ville de Windsor a procédé au remplacement des rampes afin d’assurer une plus grande sécurité du pont. La structure a également été repeinte pour une meilleure intégration visuelle. 

« Le pont Chamberland est un accès très fréquenté par les marcheurs et par les cyclistes. La réfection du garde-corps était une priorité pour la Ville de Windsor, avant que son état ne se détériore davantage et ne constitue un risque à la sécurité de nos citoyens. C’est dans ce contexte que nous avons réalisé ces travaux pour assurer un parcours sécuritaire et agréable à la population », a soutenu Ana Rosa Mariscal, conseillère municipale au siège no 1 à la Ville de Windsor.

Les travaux ont été réalisés grâce à l’appui financier du gouvernement du Québec dans le cadre du Programme de soutien à la mise à niveau et à l’amélioration des sentiers et des sites de pratique de plein air 2018-2021. La subvention est de 76 838 $.

« Il est important de pouvoir offrir une grande variété d’activités et d’occasions à la population afin que tout le monde puisse profiter de ces espaces magnifiques. C’est pourquoi la réfection du pont Chamberland était une nécessité et je suis certain que mes concitoyens se joignent à moi pour saluer ces investissements », a déclaré André Bachand, député de Richmond à l’Assemblée nationale.

Petite histoire

Le pont Chamberland est aussi appelé le pont de la Réconciliation. Lors de la saga entourant le projet de voie de contournement à la hauteur de la 6e avenue, la population avait rejeté à 59 % le projet. La campagne référendaire avait alors créé de vives tensions au conseil municipal et au sein de la population. 

En 1995, voyant que les relations entre la Ville et la compagnie Domtar demeurent tendues, Martial Chamberland a approché le directeur de l’usine, Georges Kobrynsky, pour lui soumettre un projet de pont reliant les deux rives de la rivière Watopeka près du Bel âge.

Sa demande a été reçue favorablement et un budget de 85 000 S lui a été accordé pour construire le pont et restaurer la rue Saint-Joseph. 

Nouvellement élue en remplacement d’Adrien Péloquin, la mairesse Carmen Juneau a accepté de couvrir les dépenses de l’installation électrique tout au long de la rue Saint-Joseph et a conclu une entente à l’effet que la Ville devienne responsable de l’entretien du sentier et du pont inauguré en 1995.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


18 juin 2024 | 4h00

Le conseil municipal de la Ville de Windsor félicite Maude Cloutier

Windsor — Maude Cloutier, originaire de Windsor, a été récemment honorée par plusieurs distinctions prestigieuses qui soulignent son excellence académique et son engagement exceptionnel dans le domaine de la biologie. Das ce sens, le conseil municipal lui a rendu hommage. Maude Cloutier, diplômée du programme doctoral en biologie de l’Institut ...

16 juin 2024 | 4h00

Nomination d’Émilie Boulet au poste de directrice générale adjointe à Windsor

Windsor — La Ville de Windsor est heureuse d’annoncer la désignation d’Émilie Boulet, actuellement trésorière de la Ville, au poste de directrice générale adjointe. Cette nomination s’inscrit dans le cadre d’une restructuration de l’administration municipale visant à optimiser l’efficacité et la gestion des ressources.  Mme Boulet continuera ...

14 juin 2024 | 4h00

Des gros rebuts laissés un peu partout à Saint-Denis

Saint-Denis-de-Brompton — Avec l’arrivée du printemps, la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton est actuellement soumise à une nouvelle problématique : des rebuts et des résidus encombrants sont délibérément déposés par des citoyens aux abords des installations municipales. « Pour nous, c’est du non-respect. C’est une situation très ...