X
Rechercher
Publicité

Une usine à béton à Richmond : le projet n’est pas mort

durée 26 janvier 2023 | 04h00
Par Ghislain Allard

Journaliste

Richmond — Même si le projet n’est qu’embryonnaire, des citoyens suivent de près le dossier prévoyant l’aménagement d’une usine à béton prêt à l’emploi, sur le territoire de la Ville de Richmond. 

Au départ, le conseil municipal avait convenu que l’usine de béton de la compagnie Carrière d’Acton Vale pourrait être construite sur l’avenue Melbourne Nord, près de la route 143, à proximité de la rivière Saint-François. Il s’agit d’un terrain zoné commercial. 

Dans ce sens, un avis public a été publié annonçant la tenue d’une assemblée publique de consultation afin de modifier le règlement de zonage permettant l’usage « industrie lourde » dans ce secteur.

Cependant, après discussions avec la MRC, les autorités municipales ont appris que ce projet ne respectait pas le schéma d’aménagement. 

« À la MRC, il n’y a rien eu de formel par rapport à l’aménagement d’une usine à béton sur le territoire de la Ville de Richmond. Il y a eu des échanges entre la municipalité et l’équipe de l’aménagement de la MRC. C’était pour savoir si l’arrivée de cette usine à un endroit précis respectait le schéma d’aménagement. Le règlement n’a pas été expédié de façon formelle à la MRC pour approbation. Ce sont des échanges par courriel qui ont eu lieu », mentionne Ana Rosa Mariscal, agente aux communications et aux relations publiques à la MRC du Val-Saint-François.

L’assemblée publique a tout de même eu lieu. La salle du conseil était remplie à pleine capacité. Les citoyens voulaient savoir pourquoi le conseil avait accepté un tel projet à proximité de résidences et d’une zone sensible, soit la rivière Saint-François ?

Toujours vivant

Malgré ce recul du conseil municipal, le projet d’implantation d’une usine à Béton n’est pas mort. Des discussions ont toujours lieu entre le promoteur et la Ville de Richmond.

Selon le président de la compagnie Carrière d’Acton Vale, le projet ne nécessite pas nécessairement un zonage « industrie lourde ».

« Il y a eu un malentendu. Notre projet se qualifierait pour une autre modification au règlement de zonage comme industrie légère et non pas comme une industrie lourde », soutient Julien Halde, qui ajoute que ce projet permettrait de créer une dizaine d’emplois.

La Ville confirme les échanges avec la compagnie. « Il y a d’autres opportunités que nous sommes en train de voir avec eux. Ils pourraient par exemple s’installer dans le parc industriel. Le projet n’est pas encore perdu. Il y a des discussions avec le Comité de développement industriel », souligne Rémi-Mario Mayette, directeur général de la Ville de Richmond.

Le projet nécessite par ailleurs l’approbation du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs. Un délai de deux ans sera donc nécessaire avant que l’usine à béton soit fonctionnelle.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Publié à 4h00

La Banque Nationale installera un guichet à Windsor

Windsor — La décision de fermer la succursale de la Banque Nationale de Windsor n’a pas été facile à prendre, mais l’évolution du marché a guidé les dirigeants vers cette solution. « Le nombre de transactions sur les plateformes mobiles a plus que doublé. Et l’achalandage a nettement diminué à la succursale de Windsor. D’ailleurs, l’achalandage ...

19 juin 2024 | 4h00

Han Logement inaugure 16 logements adaptés à Windsor

Windsor — Han Logement a inauguré, le mardi 11 juin dernier, deux immeubles de huit logements chacun sur la rue Simoneau à Windsor. Ces 16 logements neufs et abordables sont adaptés et dédiés à des personnes avec un handicap. Le coût de la construction et de l’aménagement est évalué à près de 4 M$. « Ces logements ont plus de 55 adaptations. Nous ...

13 juin 2024 | 4h00

Développement domiciliaire à Saint-Claude

Saint-Claude — Un développement domiciliaire sera sous peu accessible à Saint-Claude, près de la baie Boissonneault, en parallèle à la rue Allard. Pas moins de 17 terrains sont ainsi disponibles sur la rue de l’Érablière. Le promoteur a acheté de terrain à la fin du mois de février. La municipalité a approuvé le projet dans les jours qui ont ...