Publicité

3 mars 2022 - 04:00

Le Centre d’art de Richmond retrouve son public à 100 %

Par Ghislain Allard, Journaliste

Richmond — C’est samedi dernier, le 26 février, que le Centre d’art de Richmond a rouvert ses portes avec le spectacle Fol ouvrage, avec Amélie Prévost et Queen Ka, un spectacle entre le théâtre et la poésie… 

Il s’agissait en fait du seul spectacle présenté avec une réduction de salle à 50 %, après quoi, tous les spectacles au Centre d’art de Richmond seront présentés à pleine capacité.

Marie-Ève Bourdages est entrée en poste il y a deux ans, un mois à peine avant le début de la pandémie. « À ce moment-là, parce que je devais m’approprier la dynamique de l’organisme, j’étais un peu en retard pour la programmation. Un mois plus tard, à l’arrivée de la pandémie, je n’ai pas eu beaucoup de spectacles à reporter parce que les contrats n’étaient pas signés », raconte la codirectrice générale, volet artistique. 

« Depuis deux ans, nous y sommes allés avec beaucoup de prudence, poursuit-elle. Cette façon de faire a été payante pour nous. Nous avons eu beaucoup moins de problèmes de report, d’annulation et de remboursement que dans d’autres salles similaires. » 

Il y a eu certains moments de découragement. « Les règles (sanitaires) changeaient tellement souvent. Dans tout ça, on tente de planifier. On pense que c’est derrière nous, mais voilà que d’autres contraintes arrivent. Il faut repartir à zéro. Il faut appeler tous les clients qui ont acheté des billets. Ça génère beaucoup de travail supplémentaire », indique Mme Bourdages.

Les demandes de subventions ont aussi pris beaucoup de place dans l’organisation du travail au Centre d’art de Richmond. « En espérant que ce soit derrière nous. Nous sommes optimistes et enthousiastes », de dire la codirectrice générale.

Grâce aux aides financières particulières offertes pendant la pandémie, l’avenir du Centre d’art de Richmond n’a jamais été remis en question. « Lorsqu’il ne se passait pas grand-chose du côté de la diffusion, nous pouvions nous tourner du côté de l’école de musique. C’est l’avantage du double mandat. Nous avions deux leviers à notre disposition. D’ailleurs, notre école est passée de 30 à plus de 80 élèves », soutient la codirectrice générale.

Et il reste quelques billets pour le spectacle de Damien Robitaille présenté le 7 mai au Centre d’art de Richmond. Il y a aussi le spectacle de la St-Patrick, Célébration celtique, avec Cécilia et Road to Connoly, le 19 mars. En humour, Réal Béland sera sur la scène le 29 mai. Finalement, Natasha Kanapé (remarquée dans Unité 9) sera de passage le 26 mars.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.