Publicité

14 mars 2021 - 04:00

Une immense artiste…

Mireille Frégeau

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

Toutes les réactions 2

Valcourt/Danville - La peintre et sculpteure Andrée Marcoux, 54 ans, conjugue la gentillesse, l’humilité et un extraordinaire talent. Beauté, mouvements et lumières, défis, recherches et novations sont les pivots d’une démarche commencée il y a un quart de siècle. Style classique ou fantaisiste, ses œuvres font rêver… Un rêve que l’on a fort envie d’inviter dans son réel! Rencontre…

Native de Valcourt, elle est diplômée en arts visuels de l’Université Laval, à Québec. A-t-elle grandi dans un milieu artistique? « Mon père était médecin et grand amateur d’art. Il aimait beaucoup les artistes et collectionnait les tableaux. Il m’a sûrement légué son goût… » 

Andrée maitrise plusieurs techniques : peinture, sculpture de bronze, de ciment et acier, scratchboard et encre. « Je me suis mise à l’encre durant la pandémie. Je me sentais… étouffée. Pour la première fois de ma vie, je n’avais pas le goût de créer. J’ai fait autre chose comme des cabanes à oiseaux! Avant la pandémie, je peignais avec des couleurs vives et éclatées. Et durant cette période sur pause, j’ai ressenti le besoin d’aller vers le noir et blanc. »

 

Sensibiliser par la beauté…

Dans l’art, la beauté des animaux ne relève pas seulement du talent des peintres, mais aussi des qualités des bêtes. Et elle les aime beaucoup! Ça se voit. « J’ai d’abord fait du paysage pour ensuite m’adonner à la peinture animalière, devenue ma spécialité au fil du temps, explique Mme Marcoux. Surtout les chevaux! Je souhaite sensibiliser le public par une pose, un regard, les faire aimer pour mieux les respecter. C’est ma façon de leur rendre hommage.»

Avec pareil talent, l’artiste a notamment été sélectionnée par le prestigieux concours international Art Renewal Centers. Entre autres endroits, elle a exposé au Château Frontenac de Québec et la galerie Le Bourget à Montréal. Voilà qu’elle présente de ses œuvres à la galerie Perkins de Danville. Elle a d’ailleurs participé au Symposium de Danville durant 18 ans! En a même été la présidente d’honneur en 2017. « Plusieurs galeries sont au ralenti ou carrément fermées, précise-t-elle. J’ai profité du temps d’arrêt pour développer ma boutique en ligne. » 

Pour en faire profiter un maximum de personnes, sa fourchette de prix peut convenir à tous les budgets, par exemple grâce à sa technique de giclée sur toile. Il s’agit d’une reproduction de très grande qualité d’une peinture originale. À tirages limités et numérotés par l’artiste. 

Au printemps, on verra l’une de ses sculptures au parc Camille Rouillard de Valcourt. En hommage à l’homme du même nom. 

facebook.com/andree.marcoux.14

andreemarcoux.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Quel bel article qui décrit bien cette artiste talentueuse .merci Mireille Frégeau pour ce bel article

    Noel-Ange Coderre - 2021-03-14 11:42
  • Une grande artiste talentueuse!

    Catherine Lessard - 2021-03-17 09:53