X
Rechercher
Publicité

Manquera-t-il de citrouilles à l’Halloween ?

durée 16 septembre 2023 | 04h00
Par Ghislain Allard

Journaliste

Val-Joli — Tout comme d’autres productions, les citrouilles n’ont pas eu la vie facile en cette saison estivale plutôt pluvieuse. L’approvisionnement régional ne devrait pas être affecté. En revanche, les revenus liés à l’exportation vont diminuer de façon drastique.

En réalité, selon Vivianne Perreault, des Plantations Stéphan Perreault, les pertes en exportation pourront atteindre 50 % cette année en raison de la saison « catastrophique » vécue par les producteurs.

Pour contrer ces caprices météorologiques, l’entreprise de Val-Joli s’est associée il y a quelques années avec des propriétaires de terre pour faire pousser des citrouilles un peu partout au Québec.

« Il y a des régions qui ont été plus touchées que d’autres. La température ne nous a pas aidés. Les récoltes vont être moins importantes. Par contre, en raison de cette façon de faire, nos clients régionaux ne devraient pas le sentir. En Estrie, les gens pourront se procurer les variétés de citrouilles habituelles. C’est la même chose pour les courges » de dire Mme Perreault. 

Cependant, Plantations Stéphan Perreault ne pourra répondre à la demande liée à l’exportation qui est principalement dirigée vers le nord-est des États-Unis.

« Pour nous, producteurs, nous allons subir des pertes. Il y a des commandes que nous allons être obligés de refuser », mentionne la fille du propriétaire, qui ajoute que l’entreprise produit annuellement entre 800 000 et 1 000 000 de livres de citrouille. 

La qualité du produit se retrouvant sur le marché n’a pas été affectée par les intempéries des derniers mois. « La qualité est bonne. La clientèle n’en verra pas la différence », mentionne-t-elle.

En fait, cette année, il y a eu trop de pluie. « Ici, à Val-Joli, nous avons été chanceux. La terre est en pente et les prairies sont au-dessus. Il y a toutefois des endroits où la terre ne réussissait pas à se drainer. Certains plants ont été noyés », explique Mme Perreault. 

Sapin de Noël

La présente saison a toutefois été bénéfique pour les sapins de Noël, une autre production aux Plantations Stéphan Perreault.

« Au début, ce n’était pas évident. Il y a eu de la chaleur et des gels. Finalement, à cause de la pluie, les sapins ont très bien poussé cette année. Nous observons qu’ils ont pris vraiment de l’expansion », termine la productrice.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Publié à 4h00

Les tires de tracteurs et de camions se tiendront à Richmond

Richmond — Les tires de tracteurs et de camions se tiendront cette année les 2 et 3 août prochain sur le terrain de l’exposition agricole de Richmond.  Habituellement, cette activité se tient dans le cadre de l’Expo Vallée de Coaticook. Cette année, l’événement n’a pas lieu. Les organisateurs des tires se sont donc tournés vers Richmond pour ...

15 juillet 2024 | 4h00

Les producteurs forestiers espèrent une décision favorable de la Régie

Actualités - L’Étincelle – Alors que la consultation publique portant sur le règlement sur la mise en vente en commun du bois de sciage de sapin ou d’épinette du Sud du Québec est maintenant conclue, le Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec espère que la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec donnera son feu vert au ...

13 juillet 2024 | 4h00

La préparation du Plan de développement d’une communauté nourricière va bon train

Saint-François-Xavier-de-Brompton — Diverses activités sont organisées dans le cadre de la préparation du Plan de développement d’une communauté nourricière à Saint-François-Xavier-de-Brompton, mais c’est seulement à l’automne que les changements règlementaires devraient être apportés. Le plan de développement d’une communauté nourricière est un ...