X
Rechercher
Publicité

André Roy réélu à la présidence du Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec

durée 8 mai 2022 | 04h00

Sherbrooke – À l’issue de son Assemblée générale annuelle, le Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec (SPFSQ) annonce que M. André Roy, président sortant, a été réélu sans opposition à la tête de l’organisation pour un nouveau mandat de deux ans. Producteur forestier de carrière, M. Roy compte plus de 40 années d’expérience dans le secteur forestier. 

Un autre poste d’administrateur était aussi en élection cette année, soit celui du secteur Coaticook- Memphrémagog. M. Jean-Paul Roy, qui occupait ce poste depuis quelques années, a effectivement annoncé son départ il y a quelques mois. Le Syndicat tient à le remercier sincèrement pour son implication dans la défense des intérêts des propriétaires forestiers de la région. L’assemblée a entériné son remplacement par M. Yvon Desrosiers, élu plus tôt cette année par les propriétaires forestiers de Coaticook-Memphrémagog. 

Vers une consultation élargie des propriétaires forestiers 

L’Assemblée générale annuelle du Syndicat a permis de faire une mise à jour sur l’état de différents dossiers portés par l’organisation, dont celui de la modernisation de la mise en marché du bois de sciage de sapin-épinette. À cet égard, l’assemblée a confirmé l’orientation proposée par les administrateurs du Syndicat de lancer une consultation élargie des propriétaires forestiers de la région portant spécifiquement sur cette question. 

Cette démarche se déclinera en plusieurs volets et comprendra notamment des ateliers de discussion, un sondage détaillé pour approfondir les enjeux liés à la mise en marché du bois de sciage de sapin-épinette et la mise en ligne d’une page Web permettant à tous de faire part de leurs commentaires et suggestions sur la question. Le Syndicat compte également rencontrer, au cours des prochaines semaines, différents acteurs de la filière forestière. 

Appui renouvelé à la mise en marché collective du bois sciage de sapin-épinette 

Par ailleurs, les délégués élus plus tôt cette année par les propriétaires forestiers ont profité de l’Assemblée générale annuelle du Plan conjoint pour réitérer leur appui à la mise en place d’un système de mise en marché collective pour le bois de sciage de sapin-épinette. Une résolution, adoptée par ceux-ci a l’unanimité, « avalise I’orientation exprimée par le Syndicat à l’effet de poursuivre les démarches visant a doter la région d’un système de mise en marché collective du bois de sciage de sapin-épinette qui soit ordonné, efficace, mais aussi équitable pour I’ensemble des acteurs de la filière forestière, dont les propriétaires forestiers ». Ce vote fait suite a une première décision, qui leur avaient refusé la mise en marché collective, rendue a I’automne dernier par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec. Selon la résolution adoptée, le Syndicat devra notamment, au terme de sa consultation des propriétaires forestiers, juger de l’opportunité de déposer « un projet de modification réglementaire afin d’instaurer, par I’établissement d’une agence de vente pour le bois de sciage de sapin - épinette, un système de mise en marché collective du bois de sciage de sapin-épinette dans la région ». Une telle proposition, le cas échéant, devra être présentée aux propriétaires forestiers et soumise au vote de leurs représentants d’ici la fin de I’année 2022.

Pour la première fois en deux ans, l’Assemblée générale annuelle du Syndicat s’est tenue en présentiel, au Centre de foires de Sherbrooke, dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur. Au total, c’est plus de 150 participants qui ont pris part à l’événement.

« Je tiens à remercier chaleureusement les propriétaires forestiers pour ce vote de confiance. Pour moi, c’est un immense honneur de défendre leurs intérêts au quotidien et je m’engage à continuer de le faire avec passion et détermination. Dès aujourd’hui, nous allons poursuivre les démarches visant à moderniser la mise en marché du bois de sciage de sapin-épinette, afin de garantir un système ordonné, efficace et qui reflète les efforts investis par les propriétaires forestiers de la région afin de fournir une matière première de qualité. » André Roy, président du Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 mai 2024 | 4h00

Les agriculteurs de la région se joignent à la manifestation

Actualités — L’Étincelle — Plus de 400 personnes ainsi qu’une centaine de tracteurs et autres véhicules de ferme ont déambulé le lundi 22 avril sur le boulevard Bourque à Sherbrooke. Plusieurs agriculteurs de la région étaient d’ailleurs présents.  « L’inflation, les taux d’intérêt et la valeur des terres agricoles tuent des fermes. Les aléas ...

8 avril 2024 | 4h00

Financer les collectivités par les redevances acéricoles

Actualités-L’Étincelle — Les producteurs et productrices acéricoles de l’Estrie demandent au ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF) et au ministère des Finances de retourner les redevances payées par les producteurs et les productrices acéricoles qui exploitent des érablières en terres publiques aux organismes qui gèrent les ...

1 avril 2024 | 4h00

L’UPA de l’Estrie déçue par le budget provincial

Val-Saint-François — Le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de l’Estrie, Michel Brien, a qualifié de « décevant » le dernier budget provincial. « Oui, il y a un 50 M$ sur cinq ans pour la relève agricole, soit 10 M$ par année. Ce n’est pas beaucoup lorsqu’on considère la valeur des terres agricoles. Il y a aussi 50 M$ sur cinq ...