Publicité

6 novembre 2020 - 04:00

Affairé comme une abeille!

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

Canton de Melbourne - Autodidacte, travailleur autonome et riche d’expériences variées, Jean-François Landry, 57 ans, a été nommé bénévole de l’année du Canton de Melbourne. Le cas échéant, il ne craint pas de naviguer en eaux troubles et n’a pas peur de se retrousser les manches pour aider son prochain.

Très impliqué dans le club de soccer de Richmond, il a mis sur pied une ligue de footsal, un sport apparenté au football joué à l’intérieur sur un terrain de handball. « C’est un sport qui a vu le jour en Amérique du Sud, précise-t-il. Les Brésiliens y excellent! On retrouve maintenant des équipes un peu partout en Europe. Et l’Amérique du Nord commence à s’y intéresser. C’est fantastique, car c’est un sport drôlement palpitant! Il s’adresse à tous, jeunes ou aînés, gars ou filles. »

On le sait, une grande partie des sports subissent l’onde de choc de la crise sanitaire. « Les gymnases ont fermé et tout s’est arrêté, déplore-t-il. Le défi des régions est d’offrir tant des activités sportives que de loisirs, etc., et accessibles à tous. Quand j’ai annoncé aux participants qu’il n’y aurait pas d’activités ni cet automne ni cet hiver, la déception était palpable. On me mettait de la pression : “T’es sûr? Y a pas moyen de s’organiser autrement?” Eh non! Nous sommes de petits clubs de région. On fait énormément de bénévolat, sinon il ne se passerait rien! Normalement, dans les périodes de pointe, je consacre une trentaine d’heures au bénévolat chaque semaine. Et je suis loin d’être le seul, notamment bon nombre de parents qui mettent l’épaule à la roue. En attendant, je rêve à la reprise… »

Un goût de miel

Il n’y a pas que le soccer dans sa vie, il est aussi apiculteur et exploite La fabrique à miel, située à Melbourne. Cette miellerie artisanale offre un miel de fleurs sauvages et autres produits de la ruche. « Je ne donne pas de sirop de sucre ou de pollen artificiel aux abeilles, car on retrouve toujours le goût de ce sirop dans le miel, explique-t-il. J’en ai goûté beaucoup, et quand je savoure le mien sans sirop, j’ai l’impression de goûter du vrai miel! C’est fichtrement bon! Le plus pur qui soit avec tous les bienfaits nutritionnels que procure mère Nature. » 

Si vous désirez goûter ses produits, il sera au Marché de Noël de Melbourne le 28 novembre! 

facebook.com/lafabriqueamiel

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.