Publicité

23 janvier 2021 - 04:00

S’adapter en temps réel

Mireille Frégeau

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

Windsor - Soit par visioconférence, Facetime, appel téléphonique ou rencontre individuelle en personne, l’équipe du Centre des Femmes du Val-Saint-François et de la MRC des Sources est toujours à pied d’œuvre. Tant mieux ! Cette pandémie est stressante et peut générer beaucoup d’anxiété pour nombre d’entre nous. Les intervenantes se sont familiarisées avec l’imprévu ! On a rencontré la directrice, Catherine Durocher.

Comment cela se passe-t-il depuis mars dernier ? « Durant le premier confinement le printemps dernier, les rencontres en chair et en os se sont arrêtées, mais on a continué à offrir des services en ligne, explique-t-elle. Une partie de nos membres sont des femmes plus âgées et cela a été difficile de faire le virage vers les ressources en ligne. Une partie de celles-ci ont préféré attendre pour bénéficier de nos services. Généralement l’été, c’est plutôt calme. Sauf le dernier où nous avons été très occupées ! Les demandes d’aide individuelle ont beaucoup augmenté, à tel point qu’on a demandé à Centraide d’accroître d’une dizaine d’heures par semaine les services à cet égard. On ne voulait surtout pas se retrouver avec une grosse liste d’attente. »

 

Une ressource essentielle

La moyenne d’âge des participantes aux ateliers est de 55 ans et plus. Pour ce qui est des rencontres individuelles, l’âge varie de 18 à 90 ans ! « On remarque une hausse de l’anxiété chez les plus âgées à cause de la solitude, précise Mme Durocher. Un désarroi jumelé à la crainte d’attraper le virus. Autant de raisons qui ont eu des répercussions sur notre programmation d’ateliers sur la santé mentale pour l’hiver et le printemps 2021. Cela dit, confinement ou non, ces ateliers se réaliseront ! En respectant les consignes bien sûr, et par petits groupes de six. »

Aussi à surveiller, les ateliers de création à venir au nouveau local d’Asbestos. « On martèle également le message de ne pas tolérer les situations de violence conjugale qui peuvent être exacerbées ces temps-ci. De plus, nous travaillons sur une entente de développement de parité entre hommes et femmes conclue à l’échelle de L’Estrie. Plusieurs actions dans la MRC des Sources se déploient en ce sens en ce qui a trait à l’intégration des femmes en entreprise et en politique, à l’accompagnement lors de démarches d’immigration, etc. Nous planchons aussi sur un projet visant à trouver des solutions pour la garde des enfants de parents séparés dont l’un des conjoints est violent. Bref, conclut la directrice, on ne chôme pas ! »

 

facebook.com/Lepointdancrage

cfvsf.com/contact

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.