Publicité

13 décembre 2020 - 04:00

« Peindre, c’est la liberté! »

Mireille Frégeau

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

Danville - Anouk Lacasse, 43 ans, est une artiste peintre qui vole de ses propres ailes vers des sommets toujours plus élevés. Sa détermination est puissante! Une véritable vocation en ce qui la concerne. Elle présente un florilège de tableaux célébrant le féminin. Du vivant, de l’énergie et du souffle!

L’artiste maîtrise un savoir-faire qui ne date pas d’hier. « Amoureuse de la peinture et du dessin depuis toujours, je peins à l’acrylique — mon moyen d’expression préféré — depuis l’âge de 12 ans, précise-t-elle. Outre la peinture, j’ai aussi exploré le fusain, l’aquarelle, la scénographie (décor de théâtre), le portrait, l’illustration et la photo. J’ai diffusé mon art en Mauricie, à Québec, à Montréal, à Toronto, puis en Estrie, où je file le parfait bonheur en pleine nature! »

 

La danse, la nature, la féminité…

Voilà les grands thèmes qui l’inspirent. « En réalité, la femme que l’on retrouve dans nombre de mes tableaux me représente. Elle personnifie une partie importante de qui je suis, pas physiquement, mais intérieurement. Le côté intuitif connecté avec la nature et avec sa propre nature. Celle-ci est guérisseuse, elle fait du bien à elle-même et aux autres! Elle incarne la connexion, la fluidité, le mouvement, l’unité et la sensualité. Je rends hommage à cette partie féminine qui vit en chacun de nous, que nous soyons homme ou femme… » 

Anouk a aussi prêté son talent pour illustrer des romans et des albums jeunesse. « Ça a été une période prolifique, mais qui est maintenant derrière moi, précise-t-elle. J’en ai fait beaucoup et j’ai adoré, plus d’une cinquantaine d’ouvrages portent ma signature visuelle. Aujourd’hui, ce dont je rêve vraiment, c’est de me consacrer totalement à ma peinture. Je viens d’ailleurs d’emménager dans un formidable atelier qui m’offre un univers de possibilités! » 

Bien entendu, la pandémie freine jusqu’à nouvel ordre ses projets en termes d’expositions. « Cela dit, il y a eu des aspects positifs. J’ai exposé pendant plusieurs mois à la galerie d’art Yvon Bélanger en plus de participer au projet Art dans la rue. Ce ralliement d’artistes a été un baume! D’ailleurs, mon souhait est que Danville devienne un pôle d’attraction artistique. Ce vœu a des chances de se concrétiser à voir les galeries qui poussent comme des champignons! Faire partie de cette communauté artistique est une pure joie! », conclut-elle.

anouklacasse.com

facebook.com/anouklacasse.artiste

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.