Publicité

29 octobre 2020 - 04:00

Être confiné, ça signifie…

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

St-Denis-de-Brompton - Fondée à Sherbrooke en 1987, la compagnie de danse AXILE a pour mission de créer des œuvres chorégraphiques originales. Elle permet à des gens, qui n’ont souvent pas accès à la culture, non seulement de découvrir et d’apprécier tout un univers de création, mais aussi d’y participer ! Rencontre avec Liliane St-Arnaud de Saint-Denis-de-Brompton, directrice générale et artistique d’Axile. 

Le projet Créer pour se raconter, soutenu par La Fondation communautaire du Canada, a été mis sur pied dans le but d’offrir aux autres la possibilité de se projeter à leur tour dans le feu de la création. Il s’agit de réaliser un court-métrage à partir d’ateliers recueillant des témoignages d’aînés et d’adolescents. Les deux générations sont invitées à échanger, en poésie et en danse, à propos des sentiments qui les ont animés durant le confinement. « L’expérience s’adresse à des résidences et des groupes communautaires, explique Mme St-Arnaud. On a commencé le 25 septembre dans deux résidences, à Windsor et à Sherbrooke. Lors de ces rencontres avec les aînés, nous avons été frappées par les émotions de grande solitude et d’emprisonnement qui les habitent. Puis tout s’est arrêté lorsque les résidences ont de nouveau été fermées à toute activité extérieure. » 

Sur le fil de l’émotion…

« Les ateliers ont surpris les gens peu habitués à ce genre d’exercice. Avec une danseuse et une chorégraphe, moi en l’occurrence, on les a d’abord invités à s’exprimer sur leur ressenti face au confinement, puis mettre ces mots en mouvement. En dépassant les barrières de leur fragilité, ils ont bougé et apprécié ! » Voir du monde, s’exprimer, se lâcher un peu, ce n’est pas du luxe.

Aujourd’hui, la fête est-elle finie ? « Il nous tarde de poursuivre, espère Liliane St-Arnaud. On continuera dès que la Santé publique donnera le feu vert, idéalement au milieu ou à la fin de novembre. Nous sommes toujours à la recherche de personnes aînées pour y participer ! » Et pas en ligne sur Zoom. « Passer par un écran, c’est froid, dénué d’émotion. La vidéo n’est donc pas la solution pour les arts vivants », conclut-elle. Un art qui ne sait plus trop sur quel pied danser…

axile.ca

facebook.com/DanseAxile

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.