X
Rechercher
Publicité

Elle déplore les coupures de services chez Trans-Appel

durée 17 février 2024 | 04h00
Par Ghislain Allard

Journaliste

Windsor - À la fois usagère et membre du conseil d’administration de l’organisme, Pâquerette Gagné, de Windsor, déplore publiquement les coupures de services chez Trans-Appel, un service de transport adapté et collectif dans le Val-Saint-François.

« C’est une situation inadmissible pour une personne handicapée comme moi. On crée de l’isolement pour ces gens-là. On provoque de la solitude pour les personnes âgées. Je trouve ça vraiment triste. Il n’y a pas personne qui dénonce cette situation-là », déplore celle qui est atteinte de sclérose en plaques.

« L’année dernière, la direction a dû appliquer un plan de redressement. Le gouvernement donne des subventions, mais elles n’ont pas été ajustées au coût de la vie depuis 2014. Le manque à gagner pour Trans-Appel est énorme. Le but, c’est de nous punir dans nos transports », souligne Mme Gagné, qui est sur le conseil d’administration depuis le mois de novembre.

Le plan de redressement a eu un impact majeur sur les déplacements de Mme Gagné. « L’année passée, je pouvais aller manger avec mes sœurs à Sherbrooke. Je prenais alors Trans-Appel à 11 h et ils venaient me rechercher à 13 h 30. C’était parfait pour aller manger avec mes sœurs. Maintenant, ils viennent nous chercher à 8 h 30 le matin et ils nous ramènent à midi. C’est donc impossible d’aller dîner », raconte l’usagère. 

Lorsqu’elle veut aller magasiner le mardi, elle doit prendre Trans-Appel à 11 h pour un retour prévu à 16 h 30. « Dans ma situation de personnes handicapée, c’est pratiquement impossible de me soumettre à un tel horaire », soutient-elle. 

Selon elle, le vendredi a été coupé dans le plan de redressement. 

« Ça nuit également aux enfants qui ont des problèmes particuliers dans les écoles spécialisées. Il n’y a pas de service le vendredi », dénonce Mme Gagné. 

Elle insiste pour dire qu’elle ne met pas la faute sur l’administration actuelle. « Ils font vraiment leur possible. C’est le gouvernement qui aurait dû ajuster les subventions au coût de la vie. Nous ne serions pas dans cette situation-là », de dire Mme Gagné.

Ainsi, selon elle, les services de Trans-Appel ne correspondent plus aux véritables besoins d’un bon nombre d’usagers. « Si j’ai un rendez-vous à l’hôpital à 9 h, ils viennent me chercher à 8 h 30. Je dois attendre jusqu’à 12 h 30 pour le retour. Je fais de la sclérose en plaques. Je suis une personne qui se fatigue très rapidement. Rester assise dans une chaise roulante durant cinq heures, ça ne se fait pas », affirme la femme de 68 ans.

« Si le gouvernement souhaitait vraiment garder ce service en fonction, il aurait fallu apporter des ajustements au cours des ans. Nous ne serions pas dans cette situation-là. Je souhaite que nous puissions revenir en arrière avec les services d’avant le plan de redressement qui favorisaient les contacts humains. C’est vraiment mon seul moyen de transport. Maintenant, ce n’est plus du transport adapté », termine Mme Gagné qui représente les usagers au sein du conseil d’administration de Trans-Appel du Val-SaintFrançois.

Mme Gagné a tenté de rencontrer le député de Richmond à l’Assemblée nationale, André Bachand, mais sans succès.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


11 juillet 2024 | 4h00

Une participation record à la 3e édition du tournoi de balle molle-bénéfice à Wotton

Wotton — Pour une troisième année consécutive, le terrain de balle de Wotton vibrait au rythme d’un important tournoi bénéfice durant la fin de semaine du 28 au 30 juin dernier.  En effet, initiateurs du projet en 2022, le jeune Rémi Lapointe et son équipe d’organisateurs formée principalement des membres de sa famille et de quelques amis ...

8 juillet 2024 | 4h00

Période charnière pour la SPA de l’Estrie

Val-Saint-François — Avec la période des déménagements, la Société protectrice des animaux de l’Estrie s’engage dans une période charnière où les abandons se multiplient de façon récurrente. « Les abandons sont assez constants dans l’année. Il y a toutefois une hausse remarquée dans la période du 1er juillet. Il y a beaucoup d’appels pour des ...

5 juillet 2024 | 4h00

Le Cercle des fermières de Windsor fête son 85e anniversaire

Windsor — Le Cercle des fermières de Windsor fête cette année son 85e anniversaire d’existence. La direction de l’organisme vise maintenant à rajeunir la moyenne d’âge de ses membres.  Le Cercle des fermières de Windsor a été créé en 1939 pour permettre aux femmes de briser l’isolement et de se rencontrer, d’apprendre, de partager ainsi que de ...