Publicité

28 juin 2021 - 04:00 | Mis à jour : 06:31

Un brin d’Espoir Rwanda

Par Sarah Ferland-Tétrault, Journaliste

Cleveland (SFT) — Avez-vous déjà entendu parler d’une organisation bien de chez nous qui, depuis janvier 2017, va au Rwanda pour y faire du travail humanitaire ? Réalisant que l’obtention d’eau potable y était un enjeu majeur, cette organisation a décidé d’essayer de réduire la dure tâche d’aller chercher cet or bleue revenant aux enfants et aux femmes. Pour obtenir de l’eau gratuitement, ils doivent aller la chercher dans les vallées ou marais, souvent à plusieurs kilomètres de marche pour ensuite la faire bouillir. Un avis d’ébullition constant, quoi !

Une des réalisations faites à la réception de vos précieux dons est, entre autres, l’installation de citernes. Le cout d’installation d’une citerne se situe entre 2000 $ et 2500 $ canadien selon l’échange, la grosseur de la citerne, la grosseur du bâtiment, etc. À ce jour, l’organisme a en effet réussi à installer 10 citernes et 7 autres seront terminées d’ici la fin du mois d’août 2021. Au Rwanda, il pleut régulièrement. On parle ici de 9 mois par année environ aux trois jours.

Une décision a été prise quant à l’identification des citernes merveilleuses. Elles seront identifiées au nom de la fondation, avec leur année d’installation, le lieu, les initiales des donateurs participants ainsi que le numéro de séquence de la citerne. Nous vous invitons à aller faire un tour sur la page Facebook de la fondation — Un Brin d’Espoir-Rwanda, afin de voir de quoi il en retourne vraiment.

Vous voudriez faire un don ? C’est très facile, et il est à noter que tous les dons sont acceptés, petits et grands. Les citernes peuvent être identifiées au nom d’une famille, d’un organisme, d’une compagnie, d’une ville, etc. Afin de recevoir un crédit d’impôt, vous n’avez qu’à faire votre chèque au nom de l’AMIE (Aide International À l’Enfance), avec la mention Un Brin d’Espoir-Rwanda dans la section mémo en bas à gauche du chèque.

Pourquoi une citerne et non un puits artésien ? C’est bien simple, un puits artésien engendre des coûts d’entretiens afin d’assurer sa pérennité, mettant les gens en charge dans une situation où ils doivent exiger des frais pour l’obtention de l’eau, ce qui nous ramènerait à la case départ. Une des conditions pour qu’un village puisse obtenir une citerne est que l’eau soit toujours gratuite pour les gens pauvres des environs. 

Pour faire un don : UN BRIN D’ESPOIR-RWANDA, au 251 chemin Barr, Cleveland, Québec, J0B 2H0. (veuillez poster le chèque à cette adresse)Vous pouvez également joindre le responsable au numéro de téléphone suivant : 819-826-3666 ou à l’adresse courriel suivante; — alcabrochu@hotmail.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.