Publicité

3 avril 2021 - 04:00

Un mal pour un bien !

Mireille Frégeau

Par Mireille Frégeau, Initiative de journalisme local

Windsor - Se réinventer, Marie-Ève Bégin, 40 ans, elle connait ! Lorsqu’on perd ses repères, on peut balancer entre un pessimisme profond ou un optimisme modèle ! Elle s’est relevé les manches et a démarré son entreprise Les cuisines Marie Croquette, des plats cuisinés en exclusivité au Provigo François Gauthier. 

Victime de l’interruption dans les métiers de la restauration, elle s’est vite revirée de bord ! « Depuis l’âge de 16 ans, j’ai baigné dans cet univers, explique-t-elle. Tant en cuisine qu’au service. Dans les restos chics, les bistros ou les services de traiteur, j’ai touché à tout. On dit toujours qu’en restauration, on ne manque jamais d’ouvrage ! Et là, boum ! La pandémie a fait mentir cette croyance. J’adorais ce milieu… » 

Pendant le premier mois de confinement, elle ne s’en faisait pas trop étant certaine que tout allait reprendre bientôt. « J’étais sûre de retourner travailler rapidement au resto où je travaillais, précise-t-elle. Puis les mois se sont accumulés… Un peu avant la pandémie, François, mon conjoint et proprio du Provigo, me soulignait à quel point il aimerait offrir de bons mets cuisinés faits maison. Je lui disais : je vais faire ça, moi ! Sauf que je ne me voyais pas exercer deux emplois ! Est venu un moment où j’ai bien vu que là, j’avais du temps ! Il a fallu ce confinement pour que ce projet aille de l’avant. »

 

« On a mixé nos deux passions ! »

« Mon conjoint a passé sa vie dans l’alimentation, et moi en restauration, dit-elle. On fait une bonne combinaison. Il m’a montré comment transposer mon bagage en épicerie. C’est mon agent ! En épicerie, les contraintes sont multipliées : tout est mesuré, étiqueté, contrôlé, bref, standardisé. Tout un apprentissage ! Au début, je faisais tout de chez moi jusqu’au moment où l’on a rénové un local à l’épicerie. J’ai un peu bousculé l’équipe : “Bon ! Ça prend un nouveau mur ici, le fourneau de ce côté, etc.” Les employés m’ont fait bel accueil ! Plusieurs ont même mis la main à la pâte pour les rénovations. Une fabuleuse entraide ! J’en parle, et j’en suis encore tout émue. »

Pour vos lunchs et soupers pressés ou seulement pour un congé de cuisine, ses délicieux menus sont variés et à prix fort accessible. Vous pouvez même lui faire des demandes spéciales via sa page Facebook. Car Marie est proche des gens ! Bien sûr, elle avait les ressources nécessaires pour avancer. Son conjoint a même fait office de plongeur dans les débuts ! Elle est la preuve vivante que l’on peut trouver des ressources en soi en se consacrant à ce que l’on aime !

Si vous la croisez, demandez-lui d’où vient le nom de Marie Croquette ! Une bien charmante histoire. 

 

facebook.com/MarieEveBeginProprietaire

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.