Publicité

14 mai 2020 - 04:00 | Mis à jour : 13:50

Un journal de confinement pour encourager et soutenir la population

Par Richard Lefebvre, Journaliste

Actualités-l’Étincelle (RL) —L’entrepreneur retraité et ancien maire de la ville de Windsor M. Malcolm Wheeler, tient depuis son retour de la Floride le 21 mars dernier, un journal de confinement quotidien sur Facebook. En répartissant ses propos dans les deux langues officielles, soit en français les jours pairs et dans la langue de Shakespeare les jours impairs, M. Wheeler s’assure de rejoindre un maximum de personnes qui seraient désireuses de suivre son « journal de bord ». « Mon épouse et moi allons en Floride tous les hivers depuis près de 30 ans et nous y étions justement lors de l’éclosion de la pandémie de Covid-19. Bien installés à l’écart dans notre résidence secondaire des 12 dernières années, nous regardions l’évolution de la situation autant aux États-Unis qu’au Québec. 

Or face aux demandes répétées de nos garçons, qui nous gardaient informés des risques sanitaires qui s’annonçaient en province, nous avons décidé de rentrer un peu plus tôt que prévu. » Expliqua M. Wheeler. « Après avoir pris une bonne semaine pour fermer nos installations de la Floride nous avons entrepris notre voyage de retour. C’était impressionnant de voir que presque 50 % des voitures que nous avons croisées aux douanes étaient immatriculées au Québec ou en Ontario, ça démontre à quel point les frontières étaient sollicitées par les gens qui rentraient à la maison. 

Par ailleurs je dois dire que nous avons été très bien renseignés aux douanes canadiennes pour ce qui est de mesures de sécurité à prendre ainsi que de l’importance d’assurer une quarantaine complète de 14 jours dès notre arrivée. C’est donc à compter de ce moment que j’ai décidé de tenir sans prétention ce petit journal de quarantaine, lui qui est devenu un journal de confinement puisque j’en suis rendu à plus de 50 jours. » A-t-il poursuivi. Les écrits quotidiens de l’ancien Président de l’entreprise familiale Herwood aujourd’hui dirigée par ses fils Jason et Shane, comprennent notamment des mises en contextes face à l’évolution de la situation, des réflexions et points de vues personnels, ainsi qu’un regard sur la société d’aujourd’hui et celle de demain. « Si l’idée de départ était d’enrayer mon ennui durant le temps du confinement à la maison, il faut dire que c’est non seulement devenu un exercice quotidien, mais aussi un excellent moyen de garder le contact avec certains membres de notre famille qui résident en Ontario ainsi que des amis aux États-Unis. » Mentionna l’homme de 72 ans, qui est très conscient que lui et son épouse font partie d’un groupe d’âges jugés plus à risques par la santé publique. 

De ce fait, depuis leur retour monsieur et madame Wheeler ont pu compter sur l’appui de leurs enfants pour ce qui est de l’apport de nourritures et de certains besoins essentiels. Durant l’entretien téléphonique avec l’auteur de ces lignes, Malcolm Wheeler ne manqua pas de mettre en lumière la fierté du peuple québécois, qui selon ses dires, fait preuve d’un grand respect commun durant cette crise. Il souligna également l’excellence des services offerts par la ville de Windsor, les commerçants et l’ensemble des organismes de la région. Pour ce qui est de la suite de ses interventions journalières, le principal intéressé ne se met aucun objectif précis. « Pour le moment j’y vais au jour le jour, tant que j’aurai quelque chose à raconter et du plaisir à le faire ça va, mais on évaluera le tout au fil du temps. » Conclut le sympathique résident de Windsor.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.