Publicité

29 mars 2020 - 04:00

Un mélange d’inquiétudes et de résilience pour les commerçants

Par Richard Lefebvre, Journaliste

Actualités-l’étincelle (RL) — Les plus récentes règles gouvernementales entourant la situation sanitaire du covid-19, laisse plusieurs commerçants dans l’incertitude autant au niveau de leur santé physique que du point de vue économique. C’est le cas notamment de MlleMarjolaine Mayette, propriétaire du Spa Détente Beauté l’Angélique de Richmond, qui voit son commerce être obligatoirement fermé pour les prochaines semaines.

«C’est certain que c’est inquiétant comme situation, je comprends tout à fait les recommandations du gouvernement pour maximiser nos chances de limiter la propagation, mais j’avoue que la durée annoncée m’a quelque peu surprise. Comme bien des gens dans ma situation, c’est mon gagne-pain et c’est ce qui me permet de payer mes factures, donc j’ai hâte de voir si des mesures de soutiens seront mises en places au niveau des institutions financières par exemple, afin de nous permettre de garder le cap.» De souligner MlleMayette.

La situation n’est pas plus enviable du côté du monde de la restauration, alors que le restaurant «Le Bonheur d’Italie» ayant pignon sur rue au centre commercial du secteur Greenlay à Windsor, a été contraint de fermer ses portes de manière temporaire le 15 mars dernier. Pour la propriétaire des lieux madame Sandra Raymond, il s’agissait malheureusement de la meilleure alternative possible, alors que le commerce avait subi une perte d’achalandage de près de 60% en quelques jours seulement avant la fermeture. «C’est vraiment dommage, mais j’ai dû aviser mes 13 employés que le restaurant allait fermer sur une base temporaire. Si au départ, nous avions envisagé une période de deux semaines, force est d’admettre que le délai en sera tout autre, et ce, même si on espère toujours que ça ne se prolonge pas trop longtemps. Il faut bien comprendre que nous aurions pu demeurer ouvert, mais pour moi il était impératif de protéger mes employés d’une éventuelle contagion possible dans le cours de leur emploi, personnellement je n’aurais pas pu l’accepté; la vie importe pas mal plus que l’argent.» Nous a-t-elle dit en entrevue téléphonique.

Les deux entrepreneures soulevaient communément un point fort important, soit celui de l’appui fidèle des gens du milieu, qu’elles espèrent retrouver lors de la reprise des activités. Il s’agit certes là d’un geste indéniablement primordial par lequel il sera possible d’assurer à moyen et long terme la survie des entreprises locales.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.