Publicité

13 novembre 2016 - 04:00

Faut qu’on se parle de passage dans la MRC des Sources

MRC des Sources - Le 28 septembre dernier, Gabriel Nadeau-Dubois, Jean-Martin Aussant, Claire Bolduc, Maïtée Labrecque-Saganash et Alain Vadeboncoeur lançaient l’initiative Faut qu’on se parle. Le but de cet événement: aller à la rencontre des citoyens pour mobiliser et stimuler une réflexion de manière non partisane.

Aurélie Lanctôt, Karel Mayrand, Véronique Côté et Will Prosper se sont ajoutés à la formation de base et tous parcourent présentement le Québec pour une série de consultations publiques dans autant de villes. À cela s’ajoute plus d’une centaine d’assemblées de cuisine qui doivent avoir aux quatre coins du Québec.

Et c’est dans le cadre d’une telle assemblée que Gabriel Nadeau-Dubois sera de passage dans la MRC des Sources. Deux thèmes y seront abordés: la ruralité, comment dynamiser toutes nos communautés, et la démocratie, comment reprendre le pouvoir. Cette rencontre se tiendra à la microbrasserie Moulin 7, à Asbestos, le 19 novembre prochain dès 14 heures. Notez qu’on montant de 10$ sera payable sur place et sera remis à l’équipe de Faut qu’on se parle. Les places disponibles cette rencontre sont limitées, c‘est pourquoi les organisateurs demandent à ceux qui souhaitent y participer de réserver leur place dès maintenant, en ligne au www.messources.org/FQSP ou par téléphone au (819) 877-5995.

Parallèlement, les citoyens sont invités à organiser leurs propres assemblées de cuisine maison autour d’une dizaine de questions thèmes parlant de démocratie, économie, ruralité, indépendance, éducation, premiers peuples, diversité, culture, santé et climat. Pour les guider, des documents seront disponibles en ligne au www.messources.org/FQSP. Pour plus d’informations sur Faut qu’on se parle : www.fautquonseparle.org .

Sophie Marais smarais@actualites-letincelle.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.