Publicité
2 octobre 2016 - 04:00

Samuel Bérubé Ouellet annonce sa candidature au siège no. 1

Windsor (RC) – Suite au départ du conseiller David Fournier, un second candidat au siège numéro 1 du conseil de ville de Windsor, Samuel Bérubé Ouellet, a manifesté récemment sa volonté de briguer les suffrages.

Âgé de 20 ans, il suit avec intérêt des cours en boucherie détail, ce qui lui permet par la même occasion de poursuivre des liens au niveau du service à la clientèle. «Auparavant, j’ai travaillé à l’ancienne station d’essence Ultramar à Saint-Gabriel et au Provigo. Je m’implique dans la communauté comme c’est le cas pour la parade de Noël, le Tournoi national bantam et autres activités », mentionne M. Samuel Ouellet.

Quant à son intention de convoiter le siège numéro 1, elle résulte d’un candidat qui lui a transmis des aspects intéressants reliés à la politique municipale. Décédé en septembre 2014 à l’âge de 55 ans, Alain Gagné avait un an plus tôt brigué les suffrages au siège no. 2 qui a toutefois été désigné au candidat réélu Mario Leclerc.

« Les travaux publics, la communauté et les loisirs sont des domaines qui m’intéressent et qui sont importants pour la population. Mon grand-père, Marius Ouellet, a travaillé durant plusieurs années pour la voirie de Windsor et présentement l’un de mes oncles, Julien Ouellet, est contremaître pour le service des Travaux publics. »

Affirmant avoir les appuis de plusieurs personnes, Sanuel Bérubé Ouellet entame une nouvelle expérience axée vers celle de conseiller David Fournier qui, durant près sept ans, a s’est impliqué à divers dossiers communautaires, dont celui du comité de la Famille et des Âinés. Jusqu’à maintenant, M. Bérubé Ouellet devra mener sa campagne face à la candidate Ana Rosa Mariscal, également connue des milieux communautaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.