Publicité
9 août 2018 - 04:00

40 ans d'un triste souvenir pour Asbestos

Eastman – Le 4 août 1978, un groupe de 40 personnes d’Asbestos ont trouvé la mort en plongeant dans le lac d’Argent à Eastman.

Une sortie culturelle pour de jeunes handicapés et leurs accompagnateurs qui se rendaient au populaire Théâtre de la Marjolaine a eu une fin tragique. En descendant vers le chemin qui porte de nom de Route du Théâtre, le vieil autobus aurait manqué de freins et est plongé dans le lac d’Argent. La nouvelle a été un choc immense pour la région d’Asbestos. Les proches ont appris le drame en écoutant la télévision. Le lendemain de la tragédie, des résidants d’Asbestos ont pris la route d’Eastman. Ils ont vu sortir les corps qui ont succombé à la noyade, enveloppés dans de grands sacs. Ce qui demeure, encore aujourd’hui, une des plus grosses tragédies routières au Québec, avait créé un choc dans la région, mais aussi au niveau mondial.

La sortie avait été organisée spécialement pour les 24 membres de la Fraternité des malades et des personnes handicapées d’Asbestos. Soudainement, l’autobus a glissé, entre deux arbres sur une pente abrupte, pour s’enfoncer dans le lac d’Argent. Le véhicule avait 46 passagers. On se rappellera qu’à cette époque, les sorties culturelles pour les personnes handicapées n’étaient pas chose courante. Asbestos était un modèle et travaillait à l’intégration de ces jeunes dans la société.

Encore aujourd’hui, après 40 ans, dans la mémoire de plusieurs personnes, cette tragédie n’est pas un souvenir, mais une réalité amère toujours difficile à accepter. Qui à cette époque n’a pas perdu un ami ou une connaissance. Un bête accident qui a marqué toute une époque et qui laisse encore des traces dans la communauté.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.