Publicité
4 avril 2018 - 04:00

Campagne de pain partagé : chevaliers et bénévoles étaient nombreux

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Les membres chevaliers ont pu compter sur de nombreux bénévoles afin d’acheminer les pains partagés au profit de Caritas Estrie. Dès 8h durant l’avant-midi du Vendredi saint du 30 mars, parents, enfants, cadets, scouts et autres bénévoles se préparaient pour livrer les pains offerts aux citoyens de la région de Windsor pour 5$ l’unité.

«Nous avions 150 caisses dont chacune contenait 16 pains qui ont été livrer à Windsor, incluant les secteurs Greenlay et Saint-Gabriel, et dans les municipalités de Saint-Claude, Saint-François et Val-Joli. La participation a été très bonne», constate le Grand Chevalier Jean Schinck junior, qui a tenu à rappeler l’apport des Filles d’Isabelle qui ont assuré de nouveau le traditionnel repas de fèves au lard.

Par ailleurs, Gérard Chartier, Chantal Darveau et Nicole Lacasse étaient de nouveau au poste pour récolter l’argent des pains vendus. Cette fois, M. Jean Schinck senior n’était pas présent au poste avec ses trois bénévoles de longue date, suite à son décès en février à l’âge de 85 ans. Un clin d’œil pour celui qui savait rouler l’argent sonnant et qui était le père de Jean junior.

En ce qui a trait à la 56e édition de la Campagne du pain partagé de Caritas Estrie, la présidente d’honneur est Louise Bourgeault, vice-présidente et directrice générale de la Chambre de commerce de Sherbrooke. Parmi les huit porte-paroles, des districts estriens figurent Francyne Audet de la région d’Asbestos, Danville et Wotton; Brigitte Bombardier de la région de Richmond, Valcourt et Windsor; de Jocelyne Laflamme de la région de Sherbrooke Est et Stoke. Avec l’appui de Desjardins, partenaire, l’objectif était de 230000$.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.