Publicité
17 avril 2017 - 04:00

Alain Rayes souhaite une adoption rapide du projet de loi S-230

Richmond-Arthabaska – En date du 4 avril, le projet de loi S-230 présenté par le sénateur Claude Carignan au Sénat et parrainé par le député Alain Rayes a franchi une autre étape alors qu’il a été débattu pour la première fois à la Chambre des communes. Ce projet vise à modifier le Code criminel afin que soit autorisée l’utilisation d’un appareil permettant de détecter la présence de drogues dans l’organisme d’un conducteur soupçonné de conduite avec les facultés affaiblies, comme on le fait avec l’alcool.

Pour le député de Richmond-Arthasbaska, Alain Rayes, ce projet de loi est d’une importance capitale afin d’assurer la protection des gens face aux conducteurs avec les facultés affaiblies par la drogue. «Actuellement, les policiers ne disposent pas des outils nécessaires pour retirer de la route les conducteurs avec les facultés affaiblies par les drogues. C’est en effet la position de l’Association canadienne des chefs de police, qui a signalé le 8 février dernier, que la conduite avec les facultés affaiblies par les drogues est une préoccupation de premier plan pour les corps policiers au Canada. »

M. Rayes est heureux de voir que depuis plusieurs mois, différents corps policiers de partout au Canada testent l’utilisation de ces appareils de détection lors de contrôles routiers volontaires. « Cela donnera au ministre de la Sécurité publique une meilleure idée des appareils à utiliser, et si l’on se fie aux différents commentaires positifs des policiers qui en ont fait l’essai, tout porte à croire qu’une adoption rapide du projet de loi S-230 à la Chambre des communes est envisageable. J’ose espérer que le gouvernement outillera les policiers canadiens d’un tel instrument. »

L’utilisation de ces instruments est déjà en vigueur en Australie, au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie, en France, en Finlande, en Allemagne, en Finlande, et dans plusieurs autres pays occidentaux. « Ces appareils de détection ont fait leurs preuves et il n’y a aucune raison pour laquelle le gouvernement refuserait d’appuyer le projet de loi S-230 afin de protéger la population canadienne face aux conducteurs avec les facultés affaiblies par la drogue. L’expérience du Colorado nous démontre qu’avec la légalisation de la marijuana s’en suit une augmentation de la consommation et des accidents mortels sur les routes. Il n’y a pas de temps à perdre » de conclure le député Alain Rayes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.