X
Rechercher
Publicité

Texte de Denis Auclair, Donald Bouthillette et Normand Léonard

Lettre ouverte à la MRC du Val-Saint-François

durée 24 juin 2023 | 04h00

Dans une lettre ouverte de La Tribune datée du 20 avril 2023, on apprenait que la MRC du Val-Saint-François demande à Québec de restaurer deux mines abandonnées soit, la mine Old Fletcher IV et celle de Saint-Élie-d’Orford. Nous aimerions vous informer qu’une autre importante mine de la région n’a malheureusement pas l’attention de nos élus et que celle-ci inquiète certains citoyens de la municipalité de Cleveland où elle se trouve : il s’agit de la mine Sterrett.

La mine Sterrett, où l’on extrayait de la chromite, fut en exploitation pendant les deux grandes guerres. La mine n’est plus en activité depuis des décennies, la nature y a donc repris son cours et les puits, galeries souterraines et résidus miniers sont maintenant camouflés par la végétation. Toutefois, puisque la mine n’a jamais été officiellement fermée et que l’incertitude demeure en ce qui concerne sa décontamination, il est légitime de se demander si elle pose une menace pour la santé et l’environnement.

Pour rappel, le chrome hexavalent est le matériau toxique qu’Erin Brockovich a découvert dans l’eau d’une petite ville californienne dans les années 1990. Ce matériau pourrait-il être présent à la mine Sterrett ? Des analyses ont-elles été réalisées à ce sujet ? Dans la région, la rumeur court que les résidus miniers de cette zone n’auraient pas été gérés de façon responsable par le passé et qu’ils sont non seulement toujours présents sur le territoire, mais aurait été utilisée par les propriétaires de terrains pour construire des chemins.

L’urgence de statuer sur la situation nous semble d’autant plus pressante qu’un promoteur se propose de développer un projet résidentiel de 66 habitations sur le site de l’ancienne mine. Inutile de préciser qu’un tel projet implique nécessairement d’importants travaux. Excavation, construction, rehaussement des chemins, sans compter le creusage de 66 puits artésiens. Est-ce qu’il ne s’agit pas là de la recette parfaite pour réveiller le monstre ?

S’il s’avère que le site est contaminé, ces travaux ne feront qu’amplifier le problème en dispersant les contaminants dans l’air, la nappe phréatique et le ruisseau Steele qui y coule et y abreuve la faune, ce cours d’eau étant par ailleurs un affluent de la rivière Saint-François.

En espérant que la MRC fera rapidement état de la situation et qu’elle prendra les mesures nécessaires.

 

Denis Auclair, Donald Bouthillette et Normand Léonard

Résidants de Cleveland

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2024 | 4h00

Remerciements

Nous, les organisatrices de la vente de garage au profit du Rwanda les 2, 3 et 4 mai, tenons à remercier la Ville de Richmond pour la location gratuite de l’aréna.  Un gros merci à Mme Marie-Andrée Ménard, directrice de service récréatif pour son accueil, sa générosité ainsi que son grand dévouement lors de cette activité.  Merci aussi à tous ...

20 avril 2024 | 4h00

Myriophylle à épis — La lutte continue

Le myriophylle à épis est une plante exotique envahissante qui commence à être bien connue dans le lac Trois-Lacs. Communément appelée la « plante zombie », celle-ci pousse en abondance dans le littoral du lac jusqu’à trois mètres de profondeur, où sa croissance rapide représente une nuisance considérable à la pratique d’activités nautiques comme la ...

26 mars 2024 | 4h00

Windsor et la Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire

J’ai récemment fait la lecture, très intéressante, de la Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire du gouvernement du Québec, politique qui fut rendue publique le 6 juin 2022. Cette lecture est totalement accessible à tous, vous n’avez qu’à visiter le site internet du gouvernement du Québec. Il s’agit d’une vision ...