Publicité

5 novembre 2020 - 04:00

Texte d'André Pelletier

À tous les citoyens (nes) de la ville d’Asbestos

C’est faux, le nouveau nom que vous avez choisi, Val des Sources, n’est pas en vigueur même si la ville en fait une publicité par tous les moyens possible. Il faut que la ministre donne son accord et ce n’est pas encore fait et en plus, vous avez un délai de 30 jours pour vous opposé à partir de la très petite publication obligatoire dans le journal local, pour vous informer de cette possibilité. La date de publication est le mercredi 28 octobre et la date butoir pour vous opposer à ce changement est le 26 novembre.

De plus, la ville n’a mentionné que la seule possibilité de transmettre votre opposition par écrit est par courrier postal. Ce n’est pas tout à fait exact et complet, car après consultation de la direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, il est possible de le faire par écrit et de l’envoyer par courriel internet à l’adresse suivante, comme mentionner dans l’édition de l’Actualité-l’Étincelle du 21 octobre ainsi qu’une suggestion de lettre à la ministre, soit : ministre@mamh.gouv.qc.ca. 

Nous désirons aussi vous faire part que les signatures de 544 personnes s’opposant au nom pour demander un référendum sur la proposition des 7 personnes du conseil ont été transmises à la ministre. Ces signatures ont été recueillies immédiatement à la sortie du bureau de vote à l’auto pour seulement le choix du nouveau nom et non pour l’acceptation du changement de nom comme plusieurs le pensent et que la ville veut que la population croie. 

Nous avons aussi comparé et compilé les noms des 544 personnes qui ont signé la lettre à la ministre, des 212 personnes qui ont répondu à la pétition demandant un référendum et des 279 personnes qui ont répondu au sondage sur : êtes-vous pour ou contre le changement de nom. Cela donne un total de 862 personnes différentes après avoir retranché les signatures illisibles et conservé un seul des 2 ou 3 noms identiques de ces listes, qui demandent un référendum.

Selon les chiffres publiés par la ville, 2796 personnes ont voté pour le choix du nouveau nom et que ce soit 48,2 % des personnes éligibles à voter, c’est donc 5800 personnes qui pouvaient voter. De ce nombre, si on enlève 50 personnes de 14 à 17 ans qui ne peuvent voter à un référendum, on a donc 5750 personnes habilitées à voter. Alors, les 862 personnes qui demandent un référendum représentent actuellement 15 % de toutes les personnes qui peuvent voter et plus de 30 % des personnes qui ont voté pour le choix du nom.

Nous croyons que c’est suffisant pour exiger un référendum nais nous poursuivons notre collecte des signatures, car nous avons encore 23 jours de cette publication, disons plutôt 20 jours, pour les recueillir et pour envoyer des lettres d’opposition et de demande de référendum à la ministre avant qu’elle prenne une décision si elle exige un référendum ou si elle accepte immédiatement le changement de nom en faisant fi de l’opinion de toutes ces personnes. Elle n’a cependant pas de temps limite pour prendre sa décision, donc le nouveau nom ne sera pas en vigueur tant que la ministre ne l’aura pas décidé. 

Nous vous remercions pour votre participation à cette démarche et espérons une réponse favorable de la ministre pour un référendum démocratique. Ne vous gênez pas pour écrire à madame la ministre ou signez la lettre commune si vous en avez l’occasion.

Par André Pelletier au nom des instigateurs.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.