Publicité
11 mai 2017 - 04:00

Quand les préjugés empêchent de consulter

Par Sophie Marais, journaliste

MRC des Sources (SM) - Ressource communautaire en santé mentale implantée depuis 1988, La Croisée des sentiers a récemment développé des outils pour rejoindre les plus jeunes.

L’équipe d’intervenants et d’intervenantes a pu constater au fils des ans que la souffrance est déjà installée depuis plusieurs années quand les personnes viennent chercher de l’aide. C’est pourquoi elle souhaiterait intervenir davantage auprès des jeunes. Dans le cadre de son programme de promotion et de sensibilisation des jeunes à la santé mentale, l’organisme a pu, entre autres, développer un jeu de société intitulé «À tout ou à raison».

Le jeu, mis de l’avant par le Comité Jeunes/Santé mentale de la MRC des Sources regroupant plusieurs partenaires, est basé sur les mythes et les réalités liés à la santé mentale.

«Il comporte 40 défis et 35 questions et nécessite un animateur. Il s’adresse principalement aux jeunes de 15 ans et plus, mais convient aussi aux adultes. Une partie peut durer entre 75 à 120 minutes», a précisé l’intervenante Alison Michel.

On y retrouve différents types de questions et la réponse fournie par l’animateur est appuyée par une courte explication, rédigée par une équipe d’intervenants en santé mentale.

«Cet outil offrira aux différents intervenants travaillant auprès des jeunes une occasion de les sensibiliser à l’importance de prendre soin de leur santé mentale. Il permet également de contrer la stigmatisation liée aux problèmes de santé mentale», a pour sa part conclu Sylvie Khawaja, directrice de l’organisme. Mentionnons également que le jeu est disponible pour emprunt à La Croisée des sentiers et à la CDC des Sources et que l’équipe de La Croisée demeure disponible en support aux organismes qui souhaitent utiliser cet outil.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.