Publicité
30 septembre 2019 - 04:00

La Virée solidaire dans le Val

Saint-Denis-de-Brompton - Le 14 septembre dernier, Christine Labrie, députée de Sherbrooke, a parcouru la campagne du Val-St-François à titre d’invitée d’honneur de la 10e édition de la Virée solidaire organisée par Québec solidaire Richmond.

«C’est l’occasion de faire connaître des entreprises qui représentent concrètement des éléments du programme de Québec solidaire, notamment une production durable, l’innovation et l’achat local», déclare Mme Colombe Landry co-porte-parole de QS Richmond.

À bord de l’autobus de la Virée, la trentaine de participants se sont rendus à la ferme agroforestière Les jardins de pommes de Saint-Denis-de-Brompton. M.Jérôme Quirion, fondateur de l’entreprise Arborinnov, leur a expliqué comment arbres et cultures gagnent à se côtoyer avec une planification adéquate.

Le deuxième arrêt s’est fait au Dépanneur Ami à Saint-François-Xavier-de-Brompton. Les propriétaires, Johanne Anctil, Jacques et Jasmin L’Espérance avaient organisé une dégustation de produits locaux qui sont nombreux dans ce commerce.

«En tant que citoyen, il faut insister auprès de nos épiciers pour avoir accès à des produits locaux pour généraliser ce mouvement», affirme Christine Labrie.

La halte du midi dans un environnement champêtre a eu lieu à Saint-Claude à la Ferme Noëka. Après un savoureux repas, Mme Lynda Carreau a parlé de ses différents élevages de pintades, dindons et poules, dont la Chanteclerc, poule patrimoniale québécoise.

Le Jardin des Funambules fut la dernière étape de cette 10e Virée. M.Vincent Marcoux a exposé aux personnes présentes les techniques, presque entièrement manuelles, utilisées pour la culture biologique de leurs légumes.

Cette 10e Virée solidaire, qui se veut un événement carboneutre, sera suivie d’une plantation d’arbres en octobre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.