Publicité
7 août 2019 - 04:00

Nos matières recyclables sont traitées comme des déchets

C’est à quelques semaines de la Commission parlementaire sur le recyclage du verre, du 12 au 15 août 2019 à Québec, que se tenait auparavant l’inauguration à Racine du conteneur à verre de la MRC du Val Saint-François en date du 23 juillet.

Rappelons que le 16 octobre 2013, le comité citoyen Opération Verre-Vert de Racine lançait un cri d’alarme: «Le Québec recycle peu, il jette beaucoup». Les Chinois nous l’ont durement confirmé: nos matières recyclables sont traitées comme des déchets! En avril 2016, le ministre de l’Environnement de l’époque, David Heurtel, faisait ce triste constat: «Notre système de recyclage est un échec. Le statu quo est inadmissible».

Nous avions déjà compris que le problème de fond commence dans le bac pêle-mêle de la collecte sélective. Le verre se casse et contamine les autres matières recyclables (papier, carton, plastique et métal non-ferreux), ce qui affecte grandement leur valeur sur les marchés. La solution est simple et efficace, plusieurs pays européens et provinces canadiennes l’appliquent depuis un bon moment: le tri à la source du verre, principalement par le dépôt volontaire.

Une technologie coûteuse aux résultats décevants

La tentation technologique a été la première avenue considérée, mais les résultats ne sont pas du tout au rendez-vous. En seize longs mois d’expérimentation dans cinq centres de tri du Québec et malgré un bilan plus que positif du promoteur Éco-Entreprises-Québec, la technologie Krysteline n’a pas tenu les promesses des fabricants: aucun verre des 23000 tonnes traitées n’a été recyclé en contenants de verre! Les dirigeants d’Owens Illinois, la seule fonderie de verre au Québec la dernière fonderie qui subsiste au Québec, a confirmé cet échec. Cette coûteuse technologie ne fournit pas de verre recyclable et est un mauvais investissement. La solution la plus simple et la plus efficace pour avoir du verre de qualité, c’est de le trier à la source!

Assainir de contenu du bac de la cueillette sélective

Les membres du comité Opération Verre-Vert se demandent pourquoi mêler toutes nos matières recyclables dans un bac puis payer pour tenter de tout démêler. C’est économiquement inefficace et ça ne répond qu’à un objectif de quantité et non de qualité. Il faut absolument changer cette cible pour un objectif de simple ramassage à un objectif de recyclage réel et local de toutes nos matières recyclables. Tout ce que nous recueillerons alors constituera un grand gisement de qualité rentable qui favorisera la création d’emplois au Québec. Il nous faut assainir notre bac. Nous sommes particulièrement fiers du courage et de la lucidité de nos maires de la MRC du Val Saint-François qui ont décidé d’aller de l’avant, et ce, sans attendre les trop lentes prises de conscience et de décisions du gouvernement. L’installation des six conteneurs de récupération de verre a été faite à des endroits névralgiques du territoire de la MRC. Ils sont facilement accessibles et placés près des commerces ou des sites où les citoyens vont naturellement.

Cette stratégie permettra de recueillir enfin du verre de haute qualité, mais surtout de redonner pleine valeur à toutes nos matières recyclables, nous offrant ainsi la possibilité de recréer un réseau local d’entreprises de recyclage et de créer de multiples emplois.

Au nom de notre MRC et de tous nos citoyens.es du Val-Saint-François, nous nous engageons à livrer ce message à la Commission parlementaire sur la valorisation et le recyclage local du verre, le 15 août prochain.

Faisons-nous confiance, nous citoyens du Québec. Ensemble, nous sommes capables de comprendre et d’agir.

Viateur Blais, Mariette Bombardier, Diane Deschênes, Marielle Dubé, Laurent Frey, Micheline Jeanson, Gaston Michaud, Jean-Claude Thibault.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.