Publicité
5 décembre 2019 - 04:00

Mario Turcotte encore dans le pétrin

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – À l’enseigne de son Taxi Windsor depuis les années1990, Mario Turcotte a resurgi vers l’année 2017 avec des accusations de possession et traffic de cocaïne. Âgée de 64 ans, il est détenu pour purger encore deux ans moins un jour de prison.

Libéré sous conditions en raison de son état de santé en septembre 2018, Turcotte a récidivé et du même coup brisé ses conditions en mars 2019.

«En réalité, la peine que je vous impose représente trois ans de prison. Je vous avais déjà remis en liberté à la suite des premières accusations en raison de considérations humanitaires liées à votre état de santé. Le ministère public en a aussi eu de la considération à votre endroit en raison de votre état de santé dans le cadre de cette suggestion commune. De votre côté, vous n’avez pas eu beaucoup de considération envers la société. La cocaïne que vous vendez empoisonne la vie de plusieurs personnes. On dit que la justice n’est pas vengeresse, alors je vais vous permettre de purger votre peine ici à Sherbrooke en raison de votre état de santé», a signalé le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec en imposant la peine à la suite d’une suggestion commune de Me Christian Raymond et de la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras.

Lors de sa première arrestation en août 2018, la Sûreté du Québec a trouvé au domicile de Turcotte, situé sur la rue des Pins à Windsor, 52 grammes de cocaïne dans des sachets prêts à la vente, 535 comprimés de méthamphétamine ainsi qu’une somme de 2600$. En plus des stupéfiants, la perquisition avait permis de saisir des armes et des caméras de surveillance.

Le fautif s’était engagé pour un montant de 20000$ à respecter ses conditions en septembre 2018. Cependant, il a été arrêté en mars 2019 et incarcéré depuis ce moment.

En plus du dépôt de 2000$ qui a été confisqué, il risque de perdre le montant plus substantiel de son engagement financier. L’ordonnance de blocage de sa résidence, qui a été saisie à la suite de son arrestation, sera débattue le 27 avril 2020.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.