Publicité
11 janvier 2019 - 04:00

Quarante mois de prison pour Xavier Gervais

Par Ralph Côté, Journaliste

Toutes les réactions 1

Richmond (RC) – Après deux fraudes survenues dans la région de Richmond durant 2018, l’année nouvelle a démarré avec un autre cas de fraude à l’endroit de quatre clients de la Banque Nationale de Richmond pour un montant oscillant de 1,6 à un peu plus de 1,7 million $. Demeurant à La Patrie et âgé de 33 ans, Xavier Gervais a triché entre 2015 et 2017. Il devra passer 40 mois en prison.

Selon ses explications, l’individu a floué à la fois ses clients et l’institution financière afin de rembourser 75000$ qui avait été confié par sa famille. Il s’est ensuite servi de l’argent de ses clients pour tenter de rembourser ses proches. La spirale s’est toutefois aggravée au fil des deux années.

C’est par le stratagème d’une entreprise dont il était l’unique actionnaire, X Capital Services Financiers, que Gervais a finalement été coincé à son propre jeu. En présence de la procureure aux poursuites criminelles, Me Émilie Baril-Côté, il a affirmé qu’il voulait régler les problèmes. «Je voulais régler les problèmes par moi-même. J’ai été pris dans une spirale de mensonges. Je ne veux plus toucher à ce domaine», a expliqué Gervais avant de prendre la direction de la prison. Une fois sa peine purgée, il souhaite compléter une formation comme ambulancier paramédical.

«C’est tout le système bancaire qui repose sur les conseillers financiers. On est au cœur même de la confiance que le public place envers les institutions financières», a signalé le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec en imposant la lourde peine de prison, lundi dernier, au palais de justice de Sherbrooke.

Xavier Gervais s’est engagé à verser 100000$ sur dix ans au bénéfice de la Banque Nationale. Par ailleurs, les quatre clients qui avaient confié leurs avoirs à l’institution financière ont été remboursés par la Banque Nationale, qui a assumé la perte.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • PTI

    Eric - 2019-01-14 08:18