Publicité
18 février 2017 - 04:00 | Mis à jour : 24 février 2017 - 14:03

Richmond souligne les efforts de trois jeunes et deux adultes

Par Ralph Côté, Journaliste

Richmond (RC) – À l’occasion des Journées de la persévérance scolaire qui se déroulent du 13 au 17 février, le maire Marc-André Martel et les conseillers municipaux de la Ville de Richmond ont souligné les efforts de trois jeunes pour la qualité de leur cheminement scolaire. Il s'agit de Christian Frenando Mendez de l'école primaire du Plein-Cœur, Kyle Coddington de l'école primaire St-Francis et Rachael Brock de l'École secondaire régionale de Richmond.

À l'initiative de la Ville de Richmond, les directions des trois écoles ont repéré, dans chacune de leur institution, un élève qui s'est particulièrement démarqué par ses efforts pour franchir des difficultés  académiques et dont les résultats à ce jour font preuve de sa persévérance.

Le maire Marc-André Martel a tenu pour sa part à souligner l'apport  de deux adultes qui font une différence  auprès des élèves qu'ils  côtoient. Il s'agit de Mandy Demers Hinds et de Antony Taylor qui sont considérés comme des héros de la persévérance scolaire parce qu'ils savent faire une différence dans la réussite des étudiants qu'ils fréquentent.

« La persévérance scolaire est importante pour toute la collectivité, que nous soyons gens d'affaires, élus, ou acteurs de la communauté, nous avons tous et toutes un rôle à jouer. À l'occasion de cette semaine de la persévérance scolaire, nous avons hissé le drapeau au mât de l'hôtel de ville, pour rappeler que chacun peut faire une différence et qu'il faut encourager nos jeunes dans leur réussite scolaire, considère le maire de Richmond.

Issu d’une famille de huit enfants, M. Martel a rappelé que sa mère tenait à ce qu’ils persistent à l’école jusqu’au niveau académique. « Ma mère disait que ses deux premiers enfants devaient démontrer la volonté de réussir  et qu’ensuite, les six autres suivraient le bon exemple. »

Préparée par le directeur général et secrétaire-trésorier Rémi-Mario Mayette, la rencontre durant l’avant-midi du 13 février a réuni de élèves des trois écoles de Richmond. Les principaux intervenants auprès des trois jeunes ont pour leur part brossé un bref résumé pour chacun d’eux 

Christian Fernando Mendez

« Originaire des États-Unis, Christian est arrivé au Québec à l'aube de son parcours scolaire. Parlant anglais et espagnol, il relève le défi d'être scolarisé en français. À l'école du Plein-Cœur, nous comptons Christian parmi nos élèves depuis 2015. C'est un élève travaillant, motivé et autonome. Son travail acharné lui aura permis, entre autres, de passer de la 3e à la 5e année en moins de deux ans, mentionne l’enseignante Catherine Vidal. Il nous impressionne. Sois fier de toi Christian, car nous, l'équipe du Plein-Cœur, le somme énormément. »

Kyle Coddington

« Kyle est une personne exceptionnelle qui parle de l'autisme avec lequel il se bat. Il est très ouvert à parler de sa condition et il a d’ailleurs écrit un petit article pour le journal The Record afin de témoigner de la façon qu’il vit avec l'autisme. Kyle fait partie du club de journalisme qui se réunit une fois par semaine. Sa famille possède une ferme et Kyle aime participer aux corvées nécessaires. Au cours des deux dernières années, Kyle s'est produit comme comédien au talent show de son école », retient Louise Retchless de l’école St-Francis.  

Rachael Brock

Tout comme ses collègues, le directeur de l’École secondaire régionale, Kirk Robinson, apprécie la présence et les efforts de Rachael. « Elle est diligente et consciencieuse tout en faisant son travail. Malgré des difficultés, elle s'efforce de faire de son mieux et ne renonce jamais. Son comportement calme lui donne la capacité de se concentrer et de persévérer dans son travail scolaire. Nous sommes tous fiers d'elle. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.