Publicité
2 décembre 2019 - 11:11

Carrefour jeunesse-emploi Comtés Richmond-Drummond-Bois-Francs

Par Roger Clavet

Contrairement aux jugements hâtifs qu’on se fait souvent des jeunes, ceux-ci ne sont pas nonchalants, allergiques aux changements ou totalement repliés sur eux-mêmes. Sylvie Bibeau, directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi Richmond-Drummond-Bois-francs, est bien placée pour le savoir. 

« Les jeunes sont très ouverts et très connectés. Ils sont capables de fonctionner dans des environnements technologiques. Ils s’adaptent et apprennent facilement, en plus d’être ouverts au changement. La planète, pour eux, est beaucoup plus proche qu’elle ne l’était pour les générations précédentes. Ils nous montrent le chemin pour beaucoup de choses », assure Sylvie Bibeau, à la tête de l’organisme depuis 1998, soit un an après sa création.

Porte d’entrée des jeunes de 16 à 35 ans sur le marché du travail, plus de 600 d’entre eux viennent chaque année y chercher conseils et soutien dans leurs démarches d’emploi ou d’intégration sociale. Pour cette clientèle disséminée dans une trentaine de municipalités desservies par trois bureaux de proximité (Asbestos, Richmond et Warwick), ce coup de pouce prend plusieurs formes : services d’aide à l’emploi, stages et volontariat, projets d’entrepreneuriat, etc. 

Une approche globale 

Dans le cadre d’ateliers, de stages ou d’activités de groupe, les intervenants favorisent une approche globale qui s’articule autour de quatre grands axes : persévérance, autonomie, emploi et maintien. 

Certains programmes ont déjà fait leurs preuves et sont très appréciés. C’est le cas du programme de scolarisation « Maman futée », qui s’adresse aux jeunes mères sans diplôme. Il y a aussi les séjours exploratoires en région « Place aux jeunes », qui ouvrent la porte à d’éventuels employeurs et permet de contrer l’exode des jeunes vers les grands centres urbains. Ou encore « la Brigade verte », une activité participative qui encourage le développement durable.

Les initiatives « Trio Desjardins pour l’emploi », « Gala du mérite étudiant » et le programme « Conciliation études-travail » sont autant d’autres outils performants mis à leur disposition.

Appuyé par une vingtaine de conseillères à l’emploi, d’intervenantes jeunesse et d’agents de projet expérimentés, le Carrefour jeunesse-emploi multiplie ses actions et interventions auprès des jeunes, soutenu dans ses efforts par un conseil d’administration composé d’acteurs-clés du milieu. 

« Au début, nous n’intervenions qu’en employabilité. Mais au fil des ans, nos équipes ont grossi, ce qui nous permet d’étendre notre action au développement des compétences. En conséquence, nous aidons les jeunes, non seulement à trouver du travail, mais à stabiliser leur parcours de vie », résume Sylvie Bibeau.

Une autre dimension à ne pas négliger, c’est la complexité du monde auquel font face les jeunes. On leur rappelle, entre autres choses, qu’il ne leur suffit pas d’avoir un beau curriculum vitae pour décrocher un emploi. Ils doivent aussi se soucier de leur identité numérique. « Les employeurs fouillent maintenant dans vos profils Facebook », les prévient-on, souvent à leur grand étonnement.

Et quand on lui demande ce dont elle est la plus fière, le visage de Sylvie Bibeau se fait tout à coup rayonnant de jeunesse. « C’est quand un jeune revient me voir pour me dire qu’il s’est trouvé du travail depuis un an et qu’il a repris sa vie en main. Cette fierté-là n’est pas juste la mienne. C’est celle de toute l’équipe ». 

 

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.