Publicité
2 décembre 2019 - 07:00 | Mis à jour : 09:50

Guitabec : du bois jusqu’à la scène

Par Marie-Laurence Frenette, Rédaction numérique

Richmond (MLF) – C’est en 1972, à La Patrie que Robert Godin s’associe avec Normand Boucher, un fabricant de portes et fenêtres, que l’aventure de Guitabec débute.

Une histoire, que l’on peut qualifier comme étant l’un des succès entrepreneuriaux parmi les moins connus au Québec.

L’homme originaire de Villeray, âgé de maintenant 71 ans, celui qui a acheté sa première guitare à 10 ans et commencé à enseigner la musique à 14 ans. Ce dernier qui a lâché l’école à 15 ans pour travailler dans un magasin de musique à vendre et réparer des instruments a débuté son entreprise avec une fabrication artisanale de guitares acoustiques, pour ensuite se lancer dans l’électrique en 1988.

Fabriquant chaque guitare une à une dans son petit atelier près de Lac-Mégantic, pour ensuite partir à la recherche d’acheteurs en Ontario, en Nouvelle-Angleterre et en Europe avec ses quelques guitares et après revenir en fabriquer de nouvelles.

C’est grâce à la qualité de ses produits, le réinvestissement de son argent, et son acharnement que M. Godin a réussi à faire grandir son entreprise. 

L’entreprise de guitares est présente dans la région du Val-St-François depuis une quinzaine d’années, avec une usine de fabrication installée dans l’ancienne usine H. H. Brown à Richmond. Cette dernière, qui emploie à 80 % des femmes, se spécialise dans la fabrication de la guitare électrique pour la musique latine.

En plus de ses deux usines à Richmond l’entreprise en compte deux autres à La Patrie, une à Princeville et une à Berlin au New Hampshire ainsi que son un siège social qui est situé à Baie-d’Urfé.

Avec maintenant plus de 700 employés, une production de plus de 200 000 guitares par année, vendues dans 97 pays et 450 modèles différents. Passant de la guitare acoustique à l’électrique par la mandoline et les basses. Elles sont fabriquées de A à Z par la compagnie, commençant directement du morceau du bois qu’ils font sécher pendant 2 ans, jusqu’à l’assemblage de toutes les pièces en passant par le planage, le découpage et la peinture.

La compagnie dont le fondateur n’est pourtant pas impressionné par les vedettes, compte parmi ses clients Paul McCartney, Bruce Springsteen, Rogers Waters, Billy Idol, Leonard Cohen, Robert Trujillo du groupe Metallica et beaucoup d’autres.

Malgré le succès, plusieurs épreuves, autant professionnelles que personnelles, se sont retrouvées sur le chemin du fabricant de guitares : une chicane d’associé, la syndicalisation d’une usine, le décès de sa fille, un divorce et des troubles financiers.

Pour marquer l’arrivée prochaine du 50e anniversaire de la compagnie, une biographie du fondateur, signé Johanne Mercier, est sortie en avril aux Éditions de l’Homme, L’homme dernière les guitares Godin, relatant toute l’histoire à partir de son enfance jusqu’à aujourd’hui en passant par tous les obstacles, bons coups et les aventures qu’il a vécues pour y arriver.

Pendant que l’homme qui a donné son nom à ses guitares transmet son savoir aux étudiants à la célèbre école de musique américaine, le Berklee College of Music à Boston tout en donnant des conférences à travers le monde, l’entreprise familiale est maintenant reprise par ses deux fils. Simon Godin, chargé du design et Patrick Godin, qui quant à lui s’occupe des ventes à l’international.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.