Publicité
31 octobre 2019 - 04:00

Le BAPE se penchera sur le dossier de l’amiante au Québec

Par Richard Lefebvre, Journaliste

Asbestos (RL) - Le ministre de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques, M.Benoit Charrette, a annoncé ce lundi 28 octobre, avoir confié au BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement), le mandat d’enquêter sur les présences d’amiante et de ses résidus dans la province, ainsi que les répercussions engendrées par ceux-ci.

Par voie de communiqué, le maire d’Asbestos M. Hugues Grimard, se disait voir cette annonce comme une opportunité de clarification du dossier des résidus d’amiante. «La Ville d’Asbestos accueille avec intérêt la tenue d’un tel mandat qui devrait permettre de clarifier la situation ambigüe des résidus miniers d’amiante au Québec. Nous entendons collaborer à cette enquête et partager notre expérience et nos préoccupations lors des travaux du BAPE. Bien que le sujet de l’amiante présente toujours de l’émotivité, nous souhaitons que les orientations qui découleront de l’enquête et des audiences soient basées sur les connaissances scientifiques.» A-t-il mentionné.

La Ville entend notamment faire valoir que les résidus miniers, tels que le gisement de magnésium présent dans les haldes, constituent un actif, non seulement pour la région, mais bien pour le Québec en son entier. Convaincus que l’enquête du BAPE sera traitée de manière objective et rigoureuse, la direction de la ville souhaite que les conclusions qui en découleront permettent à tout un chacun d’avoir une meilleure vue d’ensemble et de clarifier notamment le dossier des résidus miniers d’amiante, afin de favoriser leurs revitalisations dans une perspective de développement durable.

Le travail du BAPE devrait se mettre en branle le 25 novembre prochain afin de recueillir le plus d’informations possible en vue de la remise de son rapport prévu au plus tard le 24 juillet de l’an prochain.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.