Publicité
7 septembre 2019 - 04:00 | Mis à jour : 09:16

De l’espace, des fruits, des légumes bio, des plantes et le plaisir d’être ensemble

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Dès le printemps et l’amorce de l’été, le Jardin communautaire de Windsor s’est graduellement meublé de légumes, de fruits, de plantes et d’herbes aromatiques pour ainsi que 14 familles et citoyens puissent utiliser l’espace du terrain en bordure de la rue Watopeka, à quelques pas de la 4e avenue.

«Afin de souligner les récoltes et le travail des jardiniers et jardinières, une épluchette de blé d’Inde s’est tenue le jeudi 22 août sur le terrain, en début de soirée. C’était l’occasion de souligner l’implication des participants qui ont plaisir à cultiver de bons légumes biologiques. Chaque lot a une dimension de 3 x 5 mètres et si vous le désirez, vous pouvez avoir 2 lots mitoyens», mentionne Louise Tremblay, coordonnatrice des bénévoles, observant que nous étions tous sur place.

C’est en 2015 que le Centre d’action bénévole (CAB) de Windsor, l’Office municipal d’habitation et des bénévoles engagés se sont concertés pour réaliser un projet bénéfique pour les familles, les jeunes, les adultes et les personnes plus âgées. La réflexion à l’origine de cette réalisation était de trouver un projet rassembleur, touchant plusieurs catégories de personnes et d’organismes communautaires dans un cadre agréable et ayant des retombées positives, tant pour le milieu de vie où se situent les espaces de jardinage, que pour les jardiniers eux-mêmes.

Pour l’année 2019, 14 familles sont heureuses de jardiner et de se côtoyer. «Pour ma part, j’aime pouvoir bricoler et aider. Cette année, l’entreprise Herwood nous a donné du bois de palettes et j’ai pu construire des bacs surélevés pour les aînés et les personnes ayant une limitation physique», d’apprécier René Bérard.

Les objectifs du projet

Le but est de cultiver des fruits et légumes de qualité pour soi ou sa famille, d’apprendre le jardinage en échangeant avec les autres jardiniers, avoir accès à un lieu agréable, reposant, tant pour les grands que les plus petits.

L’accès permet aussi gratuitement l’utilisation des outils de jardinage nécessaires à l’entretien du jardin.

«De nos jours, avoir une variété de légumes et fruits à prix abordables et accessibles facilement est souvent plus difficile qu’on le pense. La plupart de ces aliments sont généralement importés d’ailleurs et ne rivalisent aucunement avec le goût de fraicheur que possèdent les fruits et légumes que l’on cultive soit même, sans pesticides ni produits chimiques. C’est aussi un lieu aménagé, animé et coloré où l’on peut jaser entre amis tout en jardinant son coin à soi et y voir pousser doucement les récoltes», ajoute Mme Tremblay.

Des racines bien plantées

En terminant, pour ceux qui s’en souviennent, l’auteur Guy Moreau rappelait dans son ouvrage, Histoire de Windsor et ses environs, que les trois bâtiments du Domaine des Cascades étaient inaugurés en novembre 1970 sur la rue Watopeka, aux numéros civiques de 129 à 134. Cependant, l’un des HML n’a pas été construit et c’est un peu plus tard que l’Office municipal a pris charge des bâtiments, à l’exception du terrain qui est encore là pour les adeptes des fruits, des légumes et du soleil!

Pour information, communiquez avec le Centre d’action bénévole au 819 845-5522.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.