Publicité
16 septembre 2017 - 12:00

Projet pilote sur le lac Tomcod

Par Ralph Côté, Journaliste

Saint-François (RC) – Le projet de contrôle des cyanobactéries, sur lequel l’Association du lac Tomcod travaillait depuis maintenant trois ans, est maintenant en place. Dès lors, trois appareils servant à diffuser des ultrasons ont été installés sur le lac. Le certificat d’autorisation et le protocole de suivi émis par le ministère du Développement durable, l’Environnement et la lutte contre les changements climatiques va permettre aux membres de l’association de vérifier sur une période de trois ans, l’efficacité de ce traitement pour réduire les blooms (éclosions) d’algues bleu vert.

«C’est la première fois au Québec, dans un lac public et poissonneux qu’un tel traitement est autorisé. Les ultrasons sont utilisés ailleurs dans le monde pour le contrôle des cyanobactéries. Ici, au Québec, elles sont utilisées par certaines municipalités pour le prétraitement de l’eau potable. Les bandes de fréquences produites par ces appareils sont précalibrées de façon à affecter seulement les cyanobactéries ayant un système de flottaison, détruisant ainsi les vacuoles leur permettant de monter à la surface de l’eau», précise le président de l’Association, Claude Paulin.

Ces ultrasons sont sans danger pour les poissons, les animaux et les humains. Les usages du lac Tomcod demeurent toutefois inchangés. Cependant, la baignade est toujours proscrite et les riverains doivent empêcher les enfants et les animaux d’accéder à l’eau. En fait, les analyses faites à ce jour indiquent que le type de cyanobactéries présentes dans le lac produit des cyanotoxines qui peuvent représenter un danger pour la santé.

L’Association du lac Tomcod tient à remercier ses collaborateurs: la Municipalié de Saint-François-Xavier de Brompton, Traitement Biobac, la députée du comté de Richmond Karine Vallières, le MDDELCC et, bien sûr, ses bénévoles pour les efforts qui ont permis la réalisation de ce projet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.