Publicité
23 décembre 2018 - 04:00

Vernissage et fierté : Une école et des adultes qui permettent de dépasser les frontières

Windsor – Le Centre d’éducation des adultes des Sommets, point de service de Windsor (CEA de Windsor), a réuni plusieurs élèves, parents et invités spéciaux lors du vernissage des photos des élèves qui ont participé au cours de Pierre Pinard. Ce projet, présenté durant l’après-midi du 13 décembre, est le fruit d’une démarche qui a conduit 13 élèves adultes vivant une déficience intellectuelle, ou un trouble du spectre de l’autisme, à identifier leurs intérêts, dont celui d’apprendre la photographie.

Depuis le printemps dernier, M.Pinard a adapté ses enseignements pour faciliter les apprentissages et faire vivre des réussites aux élèves. «Il a su les motiver, les aider en respectant leur rythme, tout en leur faisant vivre des expériences propres à valoriser leur potentiel et faire grandir leur confiance en eux. Il avait organisé une exposition à son studio en juin dernier et il termine cette session d’automne en dévoilant les albums photo réalisés par les élèves», a précisé l’enseignante Danielle Viau, heureuse de ce vernissage festif.

Il est à souligner que le vernissage qui s’est déroulé au Centre d’éducation des adultes a été rendu possible grâce à un généreux donateur qui a voulu rester dans l’anonymat. Ce don a permis l’achat de 14 cadres et a favorisé que les élèves inscrits à la formation Intégration sociale au Centre organisent ce vernissage.

Ce fut une belle occasion de dévoiler ce que le cours de photo a inspiré aux élèves: «J’ai appris plusieurs techniques de photo comme, par exemple, régler l’ISO de mon appareil pour augmenter la luminosité afin de faire de bonnes photos la nuit. J’étais fier de moi quand j’ai vu que M.Pinard était impressionné par cette photo que j’ai choisie pour mon album.» Un autre élève a retenu des enseignements de Pierre Pinard qu’une photo doit raconter une histoire. «Mes photos racontent des souvenirs et quand je vais les regarder sur les murs de l’école, je vais me souvenir de mes belles réussites.»

Voyage humanitaire et roman-photo

Cette expérience en photographie a inspiré les élèves et ils ont l’intention de continuer à perfectionner ce qu’ils ont appris en produisant un roman-photo. Ils y raconteront toutes les étapes de préparation d’un voyage humanitaire qu’ils prévoient faire en Équateur, en 2020.

Depuis 10 ans maintenant que les élèves ont acquis des compétences en jardinant à la Coop Jardi-Serre, certains veulent maintenant relever de nouveaux défis en partageant leur savoir-faire pour aider des agriculteurs dans les régions de l’Équateur. «Pour ce voyage que nous préparons, nous voulons faire un roman-photo pour raconter en image tout ce que nous allons vivre pour apprendre comment s’adapter aux choses nouvelles.», ajoute MmeViau.

La journaliste Julie Lupien, qui s’associe au projet, prêtera sa plume pour l’écriture de ce roman-photo. Cette petite histoire en images racontera chacun des petits pas qui mèneront ces élèves à dépasser leurs frontières. «J’aime les voyages et ce photo-roman me permettra de raconter ce que je vais vivre en Équateur.»

Avec ce roman-photo les élèves vont garder des traces de leurs démarches pour réinvestir ce qu’ils apprennent. Ils laisseront en héritage un savoir pour être mieux ensemble. Ils vont apprendre à rencontrer des personnes différentes, mais peut-être pas si différentes finalement puisque nous pouvons tous apprendre les uns des autres pour réussir.

Cet automne, le directeur du Centre, Jacques Girard, et l’enseignante Danielle Viau se sont entourés d’une équipe de bénévoles pour encadrer la logistique du voyage humanitaire. Pendant le vernissage, plusieurs parents et élèves ont discuté avec eux, notamment avec Michèle Grenier, enseignante au Tournesol, laquelle a répondu à plusieurs de leurs questions et partagé ses nombreuses expériences de voyages humanitaires avec des élèves.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.