Publicité
25 juin 2017 - 12:00

St-Camille

Savoir garder son village vivant

Par Sophie Marais, journaliste

Saint-Camille (SM) - Saint-Camille est synonyme d’innovation et de projets originaux pour conserver son patrimoine. Les artisanes et artisans de la Coopérative d’habitation La Corvée de Saint-Camille ont eu eux aussi envie de faire leur part.

La Microboutique de La Corvée existe depuis mai 2011 et permet aux artisans locaux de vendre leurs créations et de donner divers ateliers afin de transmettre leur savoir. Mais rendus trop à l’étroit dans leur local actuel, un petit groupe de femmes a pris l’initiative de lancer le projet de Bureau d’information touristique (BIT) «Les trouvailles de chez nous».

Après l’avoir présenté à la municipalité, celui-ci cadrait parfaitement avec la nouvelle politique culturelle de Saint-Camille. Ce projet, d’un coût total de 18 006 $, a donc pu voir le jour.

«L’aide financière obtenue récemment par le Ministère de la culture permet de payer le loyer et une partie des dépenses liées à notre nouveau local», a précisé Monique Royer, coordonnatrice à la coopérative d’habitation.

En tout, ce sont trois personnes qui se relaieront à l’accueil du BIT, situé sur la rue Desrivières, dans le même bâtiment que l’hôtel de ville.

Ouvert de mai à septembre à temps plein et à temps partiel une bonne partie de l’automne, les touristes de passage pourront y trouver des informations sur la MRC des Sources, mais aussi les autres régions du Québec.

Cependant la particularité est que les visiteurs pourront y trouver des pièces artisanales uniques, créées par une trentaine d’artisans de la région. De plus, les dames ont eu la brillante idée de faire revivre le Musée de la souvenance en offrant des visites aux touristes de passage, histoire d’en apprendre un peu plus sur la vie d’autrefois en campagne.

«On veut conserver notre patrimoine. On aimerait que ces savoirs qui viennent de nos grands-mères et de nos grands-pères soient partagés pour ne pas qu’ils disparaissent», ajoute Mme Royer, précisant que des ateliers pourront être donnés aux plus jeunes durant l’année et qu’elles vont poursuivre leur travail afin de transmettre leur savoir.

«Il faut participer à la revitalisation de notre région. Il faut parler de chez nous, dans toute la MRC, des attraits touristiques ici, mais aussi dans les villages voisins. On dépend tous les uns des autres», conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.