Publicité
20 janvier 2017 - 04:00

Quand Sophie apprend la leçon de vie de Penouche

Par Sophie Marais, journaliste

Saint-Adrien – «Quand je parle de trouver sa place, d’accepter sa différence sur une scène, à travers un personnage, c’est de cette façon que je suis meilleure en intervention sociale», affirme Sophie Boissonneault, artiste qui incarne Penouche, consultante en bonheur.

Dès son plus jeune âge, elle tombe en amour avec le théâtre. À 7 ans, elle jouait déjà. Elle complète par la suite une formation en travail social, en anthropologie et en art thérapie, et découvre que la meilleure façon de rejoindre les gens, c’est quand elle est sur scène et qu’elle joue.

Son exode de Québec vers la région lui a permis de prendre sa place en tant qu’artiste, «sans avoir a trop jouer du coude comme en ville et en participant à plusieurs concours», précise Sophie Boissonneault.

Son personnage Penouche est d’ailleurs né lors de son arrivée en région, «pour le fun» comme elle dit, en se filmant avec un tout premier cellulaire et en diffusant le tout sur le web. Les gens lui en redemandaient. Il faut dire que le message de paix et d’accueil des autres dans le non-jugement semble rejoindre autant les grands que les plus petits. Penouche est à la fois philosophe et amusante. Son univers quelque peu loufoque est empreint de la sagesse d’une personne qui vit une différence.

En fait, Penouche a un trou au cœur et son cerveau n’est «pas tout à fait setté ». Mais elle part à la recherche du bonheur, elle est même devenue consultante en bonheur.

«Le premier monologue de Penouche est en quelque sorte un calque de celui d’Yvon Deschamps sur le bonheur. Mais il a été transposé dans les mots d’une personne atteinte d’une déficience et vivant à notre époque», explique Mme Boissonneault. La créatrice affectionne les jeux de mots. Elle les utilise pour faire sourire les gens, mais aussi les faire réfléchir.

Ces textes ne sont jamais finis. À chaque présentation, elle se permet de nouveaux gags et un peu d’improvisation. En fait, pour Sophie Boissonneault, la création est viscérale. «Mon trou dans le cœur est rassasié quand je crée et que je divertis les gens» conclut-elle.

Lors de son prochain spectacle à la Meunerie de Saint-Adrien, le 20 janvier prochain, dès 20 h, il y aura un tournage dans le but de créer des vidéos promotionnels. En effet Penouche souhaite élargir sa carrière de consultante en bonheur à d’autres régions, d’autres pays...

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.