Publicité
17 mai 2016 - 09:34

Vos ancêtres étaient-ils des patriotes ?

Le 23 mai prochain, le Québec soulignera la Journée nationale des patriotes. Certains Québécois commémorent l’espoir légué par leurs ancêtres de vivre dans un pays souverain. Les Canadiens fêtent le même jour le souvenir de la reine Victoria 1819-1901.

Avant la rébellion des patriotes de 1837-1838, en donnant des privilèges de toutes sortes à l’establishment francophone — avocats, bourgeois, commerçants, médecins, notaires et surtout, au clergé — le gouvernement britannique du Bas-Canada avait compris que ces derniers arriveraient par leur influence à manipuler la volonté des Québécois à devenir un peuple souverain maître de son destin politique.

À ce jour, le peuple québécois, francophone de par ses racines, se laisse de plus en plus assimiler par la majorité anglophone nord-américaine. Les Québécois ne se demandent plus d’où ils viennent et qui ils sont. Ils ne se soucient plus des valeurs et des espoirs légués par leurs ancêtres. L’avenir en anglais au nord des États-Unis et le capitalisme débridé sont tout ce qui compte.

Pour être devenus des transfuges qui se sont rangés en faveur de la cause coloniale, de nombreux patriotes de la rébellion de 1837-1838 ont été rayés de la liste historique des quelques 1200 patriotes connus et ont été considérés comme partisans chouaguens. Le parti chouaguen, fondé en 1807, se composait de Québécois francophones qui se soumettaient sans condition à la politique coloniale de la couronne britannique. De nos jours, le citoyen du Québec vit toujours dans une colonie britannique et, de façon générale, n’a pas tellement changé ses choix politiques.

Souvenons-nous que feu le premier ministre René Lévesque disait que la souveraineté du Québec était un événement incontournable... On verra, peut-être, avec le temps...

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.