Publicité
17 novembre 2015 - 09:01

GÉNÉALOGIE: Labrie construit nos abris avec du bois de son arbrerie

Au Québec, plusieurs familles portent le nom Labrie. On associe souvent ce nom au fait que les premiers à porter ce nom étaient hospitaliers, savaient recevoir et « abriter » les voyageurs ou construisaient simplement des abris pour permettre aux gens de se protéger des intempéries. Je retiens surtout cette dernière définition. On pourrait aussi penser que certains ancêtres Labrie pouvaient être originaires de La Brie en France, une région à proximité de Paris, même si ce sont surtout les Brière ou Bruyère qui peuvent donner cette signification à leur patronyme.

Toutes ces définitions tournent effectivement autour du sens général du nom Labrie. Mais dans les faits, tout est dans la façon d’entendre les sons reliés à ce nom et à la façon sonore de l’orthographier autrefois. Abrier un enfant, soit le border dans son lit à l’heure du coucher, est passé dans les mœurs linguistiques au Québec. On s’abrie quand on a froid, autrement dit, on se couvre le corps avec des couvertures de flanelle, de coton ou de laine. Et si l’on extrapole, on s’abrie quand on construit une habitation, un abri, pour se protéger du froid et des intempéries.

Nos ancêtres de la Nouvelle-France ne vivaient pas dans des bungalows modernes climatisés. Ils vivaient généralement dans des abris construits avec des arbres. Des camps de bois rond avec planchers en terre battue, en quelque sorte. On allait se chercher du bois dans « l’arbrerie » pour construire. Si on ajoute un accent aigu à Labrie, c’est d’ailleurs le cas de plusieurs noms qui se terminent par la lettre e, qu’il faut parfois accentuer comme « é » ou « et » pour en comprendre le sens. On peut aussi épeler correctement l’arbrier et comprendre l’abrié. L’arbrier est relativement difficile à prononcer. On a escamoté un r pour pouvoir prononcer ce nom plus facilement.

Il y a une façon de jouer avec les inversions ou omissions de consonnes et de voyelles dans les noms de famille. Par exemple, dans l’arbrerie, on a arbre. De quoi se sert-on pour construire un abri (arbrerie) ? Je pense, selon mon expérience, que plusieurs de nos ancêtres étaient des soldats originaires de La Brie, un surnom coutumier parmi plusieurs autres pour beaucoup de militaires à l’époque. On écrivait : dit La Brie. Il ne faut cependant pas écarter non plus la possibilité que tous nos ancêtres de la Nouvelle-France devaient se rendre utiles pour survivre. L’ancêtre Labrie pouvait posséder une arbrerie, un clos de bois, et avait une habileté exceptionnelle pour construire rapidement des abris pour les nouveaux colons qui arrivaient. On peut donc lire Labrie comme L’Arbrerie ou L’Abri. Un arbrier est aussi une pièce de bois tirée d’un arbre pour retenir la corde de l’arbalète. Je suis d’avis que l’ancêtre Labrie, L’Arbrerie tel qu’il devrait être écrit, possédait un clos de bois et construisait surtout des abris de bois pour les nouveaux colons.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.