Publicité
21 octobre 2015 - 04:41

Pas de vacances pour les anges : Soutenir la main-d’œuvre aidante

Richmond – La Table de concertation des aînés du Val-Saint-François, en collaboration avec le Comité des partenaires proches aidants du Val-Saint-François, est heureuse d’inviter les proches aidants d’aînés à assister à la pièce Pas de vacances pour les anges du Théâtre Parminou. Cette pièce de théâtre est dédiée aux proches aidants d’aînés dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants qui se déroula du 1er au 7 novembre.

Présentée pour la première fois en Estrie, cette pièce de théâtre aura lieu au Centre d’art de Richmond le lundi 2 novembre, à 10 h. Pas de vacances pour les anges est une pièce au regard remplie d’émotions qui met en scène une réalité troublante, celle des aidants naturels.

Les organismes membres de la Table des aînés et du Comité des partenaires sont fiers d’organiser cette activité pour les proches aidants du Val-Saint-François. Issu d’un partenariat regroupant entre autres les centres d’action bénévole (CAB) de Richmond, Valcourt et Windsor; la Société Alzheimer de l’Estrie, Ressource Entretien Ménager et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux – CHUS, le but est d’offrir un moment de répit aux proches aidants et leur permettre d’échanger entre eux.

Pas de vacances pour les anges est une occasion de rencontres, de réflexion, une pause salutaire qui arrive comme une bouffée d’air frais. Cette pièce de théâtre interactive permet de prendre du recul avec des gens qui vivent la même situation : on échange, on trouve des solutions, on dédramatise des situations, on arrive même à rire de ce qui n’est plus drôle. C’est une véritable bouée de sauvetage pour certains. La production permet aussi de sensibiliser l’ensemble de la population sur l’importance de prendre soin des aidants qui sont des éléments clés de la société

Une réalité et un phénomène grandissant

Des cellules familiales plus petites, un soutien à domicile bien en deçà des besoins... la grande question aujourd’hui n’est pas « Serai-je un jour un aidant? », mais plutôt : « Quand deviendrai-je un aidant? ». Très souvent, cette responsabilité arrive sans crier gare, sans donner de temps pour se préparer et laisse les personnes qui doivent faire face à cette nouvelle réalité devant une montagne de difficultés administratives, humaines et sociales. En outre, l’espérance de vie est de plus en plus longue et le parcours d’aidant peut durer quelques années, quand ce n’est pas toute une vie. 

Engagés et généreux, les proches aidants poursuivent leur accompagnement de la personne aidée au-delà de la transition du domicile à un centre d’hébergement. Cependant, on ne demande pas souvent comment va le proche aidant. Pas de vacances pour les anges, c’est un temps donné pour poser la question et prendre le temps d’entendre la réponse : « Alors, toi, comment vas-tu? »

La pièce de théâtre sera suivie d’une présentation des ressources existantes pour les proches aidants du Val-Saint-François et d’un dîner chaud servi sur place. Grâce à une contribution financière de l’Appui Estrie, l’activité est offerte au coût de 10 $, incluant le dîner.

Places limitées

Le nombre de places étant limité, les personnes intéressées doivent réserver une place avant le 23 octobre en communiquant avec les centres d’action bénévole de Richmond (819 826-6166), Valcourt (450 532-2255), ou Windsor (819 845-5522). Du covoiturage sera offert à partir des trois CAB.

La première semaine de novembre a été proclamée par le gouvernement du Québec Semaine nationale des proches aidants depuis 2007. Elle a pour but de souligner le dévouement dont font preuve les personnes qui s’engagent auprès d’un proche vivant une perte d’autonomie et qui contribuent au quotidien à leur mieux-être.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.