Publicité
15 septembre 2015 - 09:02

GÉNÉALOGIE: Qui sont les premiers

Toutes les réactions 6

Le premier acte de baptême de Richmond fut enregistré par le curé Luc Trahan à Ste-Bibiane-de-Shipton le premier janvier 1851. Ce fut celui de Marie Péloquin, née à Shipton le 21 décembre 1850, fille de Charles Péloquin, cultivateur de Shipton, et de Victoire Guimond. Le parrain fut Hilaire Francoeur et la marraine Marie Lebœuf lesquels, ainsi que le père, déclarèrent ne savoir signer.

À cette époque, c’est le ministère fédéral des Postes qui, en 1820, avait donné le nom de Richmond au bureau de poste local. La ville de Richmond comme telle ne fut reconnue comme village que depuis 1863 et a obtenu son statut municipal en 1882. Habitée depuis 1798 par les squatters américains qui fuyaient la Guerre de Sécession aux États-Unis, mais longtemps avant cette date par les familles amérindiennes des Abénaquis, Richmond est la ville la plus ancienne des Cantons de l’Est.

En 1850, des Canadiens-Français venus des rives du Richelieu fondaient la paroisse municipale de Ste-Bibiane-de-Shipton qui partageait une frontière commune avec la paroisse St-Aimé-d’Asbestos. C’est donc dire que le ministère du curé Trahan s’étendait sur une grande étendue. L’abbé Trahan fut certainement un grand voyageur puisqu’il exerçait déjà son ministère auprès des réfugiés irlandais de la Grosse-Île en face de Montmagny sur le fleuve St-Laurent. Il a certainement contribué à installer ses protégés irlandais dans la paroisse Ste-Bibiane-de-Shipton, une fois que ces personnes eurent réussi à surmonter la maladie qui minait leur santé et la quarantaine obligatoire que le gouvernement du Québec leur imposait à la Grosse-Île. La paroisse de Grosse-Île porte aujourd’hui le vocable de St-Luc en mémoire du dévouement inlassable du curé Luc Trahan, premier curé de Ste-Bibianne-de-Richmond.

Le premier mariage célébré à Richmond par l’abbé Trahan le 2 janvier 1851 fut celui de Jérôme Forest, cultivateur, fils majeur de Michel Forest et de Marie Pelletier dit Antaya, de Windsor, avec Marie Morin, fille mineure d’Édouard Morin et de Marguerite Rivard, de Shipton. Les témoins furent François Richer et François Montagne lesquels ainsi que les époux déclarèrent ne savoir signer.

Il est certain que des Abénaquis avaient des campements tout au long de la rivière Saint-François au cours des 17e et 18e siècles. Certains historiens essaient de minimiser les liens de parenté avec la communauté autochtone qui pourraient autrement affecter les origines ethniques du peuple québécois. Ces liens ont manifestement été occultés dans la plupart des actes religieux par des noms français. On n’a qu’à faire résonner les noms de famille pour se permettre de sérieux doutes. Richer dit Laflèche, Montagne, Forest, Antaya et je ne sais combien d’autres évoquant la vie et la nature.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

6 réactions
  • En fait la première chapelle Ste-Bibiane était situé à Brandt Hill (cleveland), elle fût bénit en 1828. Le premier enfant baptisé était un Mulvena, fils de Hugh Mulvena et Bridget Ryan.

    Annie Gendron - 2015-09-16 10:09
  • Brandt Hill était surtout un cimetière. La paroisse S.Bibiane a été érigée canoniquement le 29 août 1890. Elle a été desservie par voie de mission jusqu’en 1854, date de la nomination du premier curé résidant et de l’ouverture des registres de la paroisse. Possible qu'il y ait eu une chapelle au cimetière Brandt Hill qui est aujourd'hui sur un terrain privé à la limite de Danville mais le vocable Ste-Bibiane est moins certain.

    Jacques Blaquière - 2016-02-08 17:05
  • Ce serait intéressant de savoir où Annie Gendron a vu les registres d'une chapelle S.Bibiane de 1828, si tant est que cette chapelle a vraiment existé près du cimetière de Brandt Hill à Danville, pour y trouver le baptême d'un enfant de Hugh Mulvena et Bridget Ryan. Personnellement, j'ai vu l'acte de mariage original de Hugh Mulvena et Bridget Ryan le 28 janvier 1836 à S.Michel de Sherbrooke et leur premier enfant a été baptisé à Sherbrooke le 20 mars 1837 suivant. Hugh Mulvena était cultivateur à Shipton (Richmond).

    Jacques Blaquière - 2016-02-08 17:25
  • Il a bel et bien eu une chapelle St-Bibiane à Brandt Hill, malheureusement elle fut détruite par un incendie. Mes informations proviennent du livre de Richmond fait pour son centenaire et du livre Annals of Richmond County and Vicinity écrit par La Société D'histoire du Conté de Richmond. Je ne publierais pas un fait ou un événement sans avoir prit le temps de faire les recherches nécessaire.

    Annie Gendron - 2016-03-30 23:39
  • Toute cette controverse vient finalement du fait que la chapelle S.Bibiane près du cimetière «nommé» Brandt Hill était desservie par des missionnaires venus soit de Sherbrooke, soit de Drummondville qui relevait à ce moment-là du diocèse de Trois-Rivières. La Société d'histoire de Danville aurait un livre écrit par feu monsieur Raymond Roux qui traite en partie des offices religieux qui ont été célébrés à cette chapelle S.Bibiane ouverte en 1828 près du cimetière où également des personnes dont l'acte de sépulture se trouve à Drummondville ou à Sherbrooke. Les deux tomes de Annals of Richmond County manquent énormément de précision au sujet de ce cimetière et de sa chapelle catholique.

    blaqui - 2017-05-18 22:32
  • J'ai en ma possession le document de Mr. Raymond Roux a écrit concernant la chapelle Sainte-Bibiane et son cimetière à Brandt Hill, j'ai également une copie des registres des sépultures pour chaque individu ayant eu lieu sur le territoire du cimetière Brandt Hill ainsi que les cérémonies de mariages, baptêmes et décès qui ont eu lieu dans la Chapelle Sainte-Bibiane de Shipton. J'ai moi-même visité l'emplacement du Cimetière de Brandt Hill et j'ai aussi mes propres clichés. Vous cher Mr. Blanquière, avez-vous les documents don j'ai cités plus haut?

    annie gendron - 2017-10-09 17:04