Publicité
1 septembre 2015 - 10:10

GÉNÉALOGIE: Nos ancêtres les indiens d'Amérique

Quand les premiers explorateurs ont débarqué sur la côte Est du Canada à partir de 1525, ils étaient persuadés que le territoire n’était pas habité. Des pays tels l’Angleterre, l’Espagne et la France ont alors élaboré des plans de colonisation afin de s’approprier le territoire pour bénéficier de ses richesses naturelles. Appris des animaux sauvages, nos ancêtres amérindiens étaient des experts dans l’art du camouflage. Ils ont pu facilement laisser aux visiteurs l’impression que le territoire était inhabité. Selon les estimations de l’historien Marcel Trudel, il y avait plus de 70 000 habitants sur la côte Est du continent au 16e siècle.

Les colonisateurs ont voulu imposer la culture française et la religion catholique aux habitants du pays dès le début de la colonisation. En Acadie et au Québec, plusieurs Français, en particulier les coureurs des bois, ont fait des enfants aux femmes amérindiennes, au grand dam des missionnaires catholiques qui les disaient sans foi, ni loi. Par l’analyse de leur profil ADN, leurs descendants commencent aujourd’hui à se découvrir des ancêtres amérindiens aux noms français. On découvre encore dans les actes religieux des métis abénaquis ou micmacs que les missionnaires baptisaient d’un nom originaire d’un lieu en France.

On cherchera encore longtemps en France ces ancêtres amérindiens aux noms français. Les colonisateurs et missionnaires catholiques méprisaient ouvertement les « Sauvages ». L’identité des parents amérindiens était généralement occultée dans les mariages avec des Blancs et aussi au baptême des enfants. Les tortures de missionnaires étaient généralement justifiées, eurent égard aux traitements que ces derniers réservaient aux enfants qu’ils enlevaient à leurs parents pour les asservir.

Les historiens qui ont référé aux anciens ouvrages religieux sans vérifier ces faits ont répété les mêmes erreurs d’identification de personnes. Plusieurs ancêtres amérindiens ont été transportés en France, parfois contre leur gré, et sont revenus au pays quelques mois plus tard, instruits de la culture française et baptisés catholiques. Ils servaient de truchements (interprètes de langues) auprès des premières nations.

Selon la tradition orale chez les autochtones de Terre-Neuve, nos ancêtres amérindiens des Maritimes étaient des experts dans la navigation en haute mer, savaient s’orienter loin des côtes dans le brouillard et connaissaient en détail le fleuve St-Laurent où ils servaient de pilotes aux navires des explorateurs français. Samuel de Champlain a tracé nombre de cartes géographiques à partir des descriptions territoriales que lui fournissaient nos ancêtres amérindiens qui connaissaient mieux que lui l’étendue de leur territoire. Ces ancêtres amérindiens ont porté des noms français tels Benoît, Dupuis, Forest, Girouard, Joseph, Landry, Miousse, pour ne citer que ceux-là.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.