Publicité
6 décembre 2019 - 04:00

Le Petit bas de l’espoir est né à Windsor

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Anne Lefebvre habite à Windsor depuis plus de 20 ans. Elle a créé Le Petit bas de l’espoir durant ses traitements de chimiothérapie pour un cancer qui a débuté durant l’automne2014. Supportée par ses proches, elle a traversé pendant 5 ans chaque année de rémission. C’est durant cette période que la Windsoroise a pensé d’offrir un bas à d’autres personnes vivant la même la même situation.

«Le principe est assez simple: le Petit bas, c’est comme un bas de Noël qu’on accroche à la cheminée. Chacun a cinq petits élastiques sur sa ganse et on en coupe un chaque année, pour marquer chaque année de rémission. J’en ai donné aux personnes atteintes de cancer que j’ai rencontrées sur mon chemin. Je me suis aperçue que plusieurs aimaient mon idée, ce qui m’a encouragée à en fabriquer davantage», précise Anne Lefebvre.

Le Petit bas de l’espoir se veut un projet multi générations et «zéro coût». Pour la confection, elle est entourée de plusieurs bénévoles. «Ma mère m’a aidée à dessiner les bas. Ensuite, j’ai recruté des tailleuses auprès de l’activité Vie active pour les aînées de Windsor. À l’étape de retourner les bas une fois cousus, j’ai eu l’aide des jeunes du primaire de l’école St-Philippe lors d’une activité pendant la pause du dîner. Domtar a offert les photocopies pour le petit papier explicatif que j’insère dans chaque bas. Afin d’arriver à mon objectif “zéro coût”, j’ai utilisé des tissus et de vieux vêtements. Les petits élastiques proviennent d’une activité que je pratiquais avec ma fille, Suzanne, qui fabriquait des bracelets. Il en est resté une montagne d’élastiques! De là m’est venue l’idée des 5 petits élastiques pour autant de 5 années de rémission. Merci Sue».

Un objectif pour la prochaine année

En 2019, Anne Lefebvre aura fabriqué plus de 370 Petits bas de l’espoir. Ils seront distribués à différents organismes œuvrant auprès de personnes vivant avec le cancer, dont l’Hôtellerie de Sherbrooke-CHUS Fondation québécoise du cancer, la Rose des vents, la Société canadienne du cancer et bien sûr le Centre d’action bénévole de Windsor. Son objectif pour 2020 est d’augmenter la production à 500 petits bas, mais elle a besoin d’une aide plus importante. Quelques avenues se dessinent, dont l’intention d’aller rencontrer des ados du Tournesol afin et leur proposer de participer à tresser la ganse du petit bas, permettant aussi de tisser ensemble des liens agréables».

«Je tiens à souligner que je suis en santé et que le 4 décembre, je vais couper le dernier élastique de mon petit bas... pour mon cancer du sein. Et, pour mon cancer de la glande thyroïde, il reste deux élastiques à ce petit bas-là. Hé oui, j’ai eu un deuxième cancer qui a été diagnostiqué avant la fin des traitements du premier cancer. Ça a été difficile, mais je m’en suis sortie et j’ai eu la chance d’être bien entourée par ma famille. Je faisais beaucoup d’activité physique, j’avais un petit groupe de marche et je fabriquais mes Petits bas de l’espoir (j’avais un but, un objectif sur lequel je pouvais travailler). Tout cela m’a aidée à traverser cette épreuve».

Ceux et celles qui aimeraient avoir un bas pour eux-mêmes ou pour offrir à un proche, vous n’avez qu’à passer au CAB (Centre d’action bénévole de Windsor), ou passer voir Anne Lefebvre au bureau de poste de Windsor (du lundi au vendredi, dès 14h).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.