Publicité
10 novembre 2019 - 04:00

Aménagement d’une butte brise-vent à Saint-François

Sherbrooke/Saint-François – Le ministère des Transports informe les usagers de la route du démarrage d’un projet de valorisation d’enrobé additionné de fibres d’amiante dans l’aménagement d’une butte brise-vent en bordure de l’autoroute 55 sud, à Saint-François-Xavier-de-Brompton. 

Censé s’échelonner sur plusieurs années, ce projet consiste à recycler l’enrobé qui proviendra de chantiers d’asphaltage du Ministère en Estrie. À terme, cet aménagement permettra de contrer les effets des vents qui provoquent de la poudrerie en période hivernale, rendant ainsi la visibilité bien difficile pour les automobilistes dans ce secteur de l’autoroute 55.

Aucun risque pour l’environnement

Ce projet de retrait et de disposition d’asphalte contenant de l’amiante se fait de manière fiable et sécuritaire. Le procédé utilisé permet d’assurer qu’aucune particule de fibres d’amiante ne se retrouve dans l’air. Pendant son retrait, l’enrobé est immédiatement stabilisé par un liant, pour empêcher l’émission de poussière.

Avec ce projet, le Ministère apporte une solution à la gestion d’enrobage additionné de fibres d’amiante qui respecte les principes de développement durable, en tenant compte des enjeux de protection de l’environnement et de la santé humaine. Le Ministère développe cette solution de concert avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Au début des années 90, le ministère des Transports utilisait de l’enrobé additionné de fibres d’amiante lors des travaux d’asphaltage sur son réseau routier. L’amiante permettait une meilleure durabilité de l’asphalte. Cette pratique n’est plus utilisée depuis 2012. Le Ministère s’est engagé à retirer tout enrobé additionné de fibres d’amiante dans les secteurs concernés lorsque le revêtement de chaussée arrive à sa durée de vie maximale.

Le Ministère compte, sur son réseau, environ 1 000 km de routes ayant un revêtement en enrobé bitumineux additionné de fibres d’amiante (dans une proportion d’environ 1 %). Ce qui représente 750 000 m3 d’enrobage amianté à gérer. Le quart de ces routes se trouve en Estrie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.