Publicité
10 octobre 2019 - 04:00

Vive la pétanque pour six travailleurs tunisiens

Par Ralph Côté, Journaliste

Toutes les réactions 1

Windsor (RC) – Depuis un peu plus de trois mois, six Tunisiens sont à l’emploi de Jamesway situé à Saint-François-Xavier-de-Brompton, à quelques pas de l’autoroute 55. En lien avec la Tunisie, l’entreprise a fait les démarches nécessaires afin d’accroitre ses besoins pour des postes spécifiques.

C’est ainsi que Haussemeddime Ben Ameur (dessinateur), Saifeoldine Bouheni (machiniste), Boubakri Mongi (soudeur), Hammami Sahbi (soudeur), Saïdi Bilel (opérateur de commande numérique) et Hatem (soudeur) travaillent depuis leurs arrivées. Pour ces hommes dont les femmes et enfants sont restés en Tunisie, c’est au moins l’avantage de pouvoir utiliser le cellulaire et du numérique.

Outre le travail et l’occasion de mieux s’adapter au milieu, les Tunisiens ont été invités au terrain de pétanque situé à l’angle des rues Georges-Guilbault et Saint-Georges à Windsor. Regroupant plusieurs aînés, les invités ont été bien reçus, d’autant que cinq des Tunisiens étaient présents durant la soirée. «Nous avons apprécié ces moments et on s’est amusé tous ensemble. Nous commençons aussi à mieux connaître notre environnement et ça va bien au travail», constate Haussemeddime Ben Ameur. Quant à Lise Lapierre du club de pétanque, elle a tenu à soutenir des liens d’amitié et aussi de profiter de langues liées au français.

Parmi les ainés qui occupent le terrain de pétanque, Serge Gauvin a fait en sorte de faciliter les démarches durant la période estivale. Graduellement, les six travailleurs ont pu cheminer à travers les divers paliers nécessaires, dont ceux en sol sherbrookois, tel que les permis de conduire, passeports et autres nécessités selon les besoins des Tunisiens.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Nous sommes fiers de nos citoyens tunisiens et de pour leur intégration rapide dans la société canadienne Nous remercions les Canadiens pour leur accueil chaleureux

    maher ben ameur - 2019-10-11 14:39