Publicité
4 avril 2019 - 04:00

Résidence Château du Bel-Âge : 33 unités aux personnes en perte d’autonomie

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Dès le 1er lundi d’avril, une excavatrice commençait à aménager le sol pour la quatrième phase de la Résidence du Bel-Âge. C’est d’ailleurs durant cet avant-midi que les propriétaires Raphaël Francoeur et Diane Nadeau participaient à la pelletée de terre en présence du maire suppléant de la Ville de Windsor, Gaétan Graveline. Un peu plus de dix ans après les trois étapes, il s’agit maintenant de 2,5 millions de dollars d’investissement en sol windsorois. L’ouverture des installations est prévue pour le 1er octobre prochain.

«La décision a été prise de passer de 152 à 185 appartements. Il s’agit d’un ajout de 33 unités dédiées aux personnes en perte d’autonomie qui ont besoin de soins complets, telle l’aide à l’habillement, l’hygiène, les bains, l’aide au lever et au coucher, la gestion des médicaments, les soins individuels, la surveillance et autres aspect auprès des personnes âgées. Il y a beaucoup de demandes et les listes d’attente sont parfois longues. Ces nouvelles unités peuvent ainsi apporter un dégorgement», souligne Raphaël Francoeur.

L’agrandissement de la section réservée aux personnes en perte d’autonomie respectera la normeB2, comme ce fut le cas pour la section de la phase3. Par ailleurs, il est à noter que 19 places et appartements sont déjà «subventionnés» par le gouvernement. C’est-à-dire qu’une partie des coûts mensuels pour les soins de ces personnes en résidence sont pris en charge par le gouvernement. La direction de la Résidence demeure ouverte à réserver d’autres places pour cette clientèle moins fortunée.

Création d’emplois et objectifs

Accompagné de son épouse et copropriétaire Diane Nadeau ainsi que des deux autres copropriétaires, Alain et Catherine Rossi, Raphaël Francoeur précise qu’il y aura créations de 10 emplois. «Ces personnes viendront se joindre à l’équipe en place d’une soixantaine d’intervenants regroupant infirmières, auxiliaires, préposés, animatrices, personnelles aux cuisines, services aux tables et conciergerie. Il est à noter que des infirmières et des auxiliaires sont sur place de 7h à 22h», souligne M.Francoeur.

Les objectifs de la Résidence Le Château du Bel-Âge demeurent les mêmes: offrir un environnement de qualité aux personnes qui souhaitent s’installer en résidence; offrir des services de qualité aux personnes qui ont besoin de soins; faire un milieu de vie plaisant et dynamique avec des activités variées, des évènements culturels et des repas variés de qualité.

«De ces objectifs, je voudrais remercier la Ville de Windsor qui nous a toujours épaulés dans nos projets. Pour la phase4, elle nous offre de nouveau une aide précieuse», d’ajouter Raphaël Francoeur.

Pour sa part, le maire suppléant Gaétan Graveline et ses collègues accueillent ce projet d’agrandissement. «Comme vous le savez, une ville, pour se développer et croître, doit d’abord et avant tout pouvoir compter sur des gens d’affaires et des citoyens corporatifs qui croient en leur région, en leur milieu. Une ville peut investir dans des infrastructures, mais elle doit aussi, et surtout, pouvoir compter sur des investissements privés. Depuis plusieurs années maintenant, M.Francoeur fait partie de ces gens d’affaires qui ont choisi Windsor pour réaliser leur projet et nous en sommes très fiers».

À l’allocution de M.Graveline se sont ajoutées celles du député du comté de Richmond, André Bachand; de Benoit Plamondon, attaché politique d’Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska; du maire de Val-Joli, Rolland Camiré et du maire de Saint-Claude, Hervé Provencher.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.