Publicité
19 janvier 2019 - 04:00

Karine Vallières, la vie après la politique

Danville (RL) - Il s’est maintenant écoulé plus de quatre mois depuis que Karine Vallières s’est retirée de la vie politique active. Celle qui a représenté les électeurs de Richmond à l’Assemblée nationale du Québec depuis 2012, s’offre à présent un peu de recul et surtout beaucoup de temps en famille. «Lorsque j’ai pris la décision de ne pas solliciter un nouveau mandat en octobre dernier, il s’agissait du résultat de mûres réflexions auxquelles je m’étais autosoumise durant les mois précédents, concernant la conciliation entre mon travail et ma vie de famille. Depuis mon entrée en politique j’ai toujours eu comme principe de m’investir à 100% dans mes dossiers, ça fait partie de ma nature en tant que personne. Or avec les absences répétées de plusieurs jours par semaines, qui me gardait éloignée de mes deux adolescentes, j’ai bien tenté de plancher sur un horaire de conciliation satisfaisant, mais force aurait été d’admettre que je n’aurais pu être aussi impliquée que je ne l’aurais voulu d’un côté comme de l’autre, c’est alors que la décision s’est prise d’elle-même en priorisant tout naturellement la famille. Donc pour l’instant je savoure chaque petit moment avec mes enfants et mon conjoint, car même si j’adorais mon rôle de député, je réalise que j’avais un réel besoin de me retrouver près d’eux.» De nous confier MmeVallières.

Concernant ses projets futurs, elle nous confirme être toujours en période d’analyse en ce sens. «Je voulais m’accorder jusqu’au début de 2019, avant de vraiment me pencher sur la question. Dans un monde idéal, j’aimerais œuvrer dans un domaine communautaire et tout près de chez moi, mais ce sera à valider en temps et lieu, selon les options qui s’offriront à moi.» De poursuivre celle qui n’exclut aucune possibilité, dont celle de refaire de la politique un jour.

Questionnée au sujet de la débâcle qu’a subie son ancien parti lors des dernières élections générales, madame Vallières qualifia la situation de véritable onde de choc pour son gouvernement et pour le Québec. Elle mentionna toutefois avoir pleinement confiance en la relance du parti Libéral et souligna à juste titre: «La démocratie est l’une des plus belles richesses qui soit, quel que soit le résultat au final, nous, nous devons de respecter ce choix qui sera assurément le meilleur à ce moment, car il aura été fait par l’ensemble de la population.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.