Publicité
31 juillet 2018 - 04:00

Réponse à notre question concernant le train à vapeur à Danville

Par Guy-Charles Amnotte, Journaliste

Danville (GCA) – D’abord, permettez-moi de remercier mon proche collaborateur au chapitre de cette partie de la petite histoire de Danville, soit M. Normand Desharnais, de la Société Histoire et Culture de Danville. Tout comme moi, M.Desharnais est un très grand passionné de l’histoire de sa région, et plus particulièrement en ce qui concerne son patelin, qu’il connait avec un très grand souci du détail.

Maintenant cette fameuse photo du train à vapeur qui se dirige vers la gare de Richmond pour la suite des choses. Je suis persuadé que plusieurs d’entre vous se souviennent, et ont même assisté au moment en question. C’était dans le cadre d’une tournée canadienne du dernier train à vapeur à circuler sur la voie ferrée à travers le pays. Cette photo a été prise depuis la route116, le 15 septembre 1974. Ce qui en soi, marque ainsi la fin d’une très grande époque de notre histoire. En sachant également que l’avènement du train fut l’un des principaux éléments, qui a façonné notre grand pays «D’un océan à l’autre»?

«Assister à la construction du chemin de fer transcontinental, c’est être le témoin de la naissance du Canada: en effet, au 19e siècle toute l’Amérique du Nord vit une métamorphose. Les immigrants, surtout européens, viennent s’y établir. Des villes naissent un peu partout. Grâce au train, les distances à parcourir sur la terre ferme en une journée ne se comptent plus en kilomètres, mais bien en dizaines ou en centaines de kilomètres. La locomotive remplace les chevaux, les diligences cèdent progressivement la place aux voitures et aux wagons des trains. Désormais, tout est possible», tiré de la collection du CNR (Canadian National Railway).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.