Publicité
26 juillet 2017 - 04:00

Un banc pour se ressourcer à St-Adrien

Saint-Adrien (SM) - Le 16 juillet dernier, un premier banc était installé et inauguré pour permettre aux marcheurs du Chemin de Saint-Rémi de prendre une pause.

Le Comité de développement de Saint-Adrien a, entre autres, pour mission de mettre en place des infrastructures pour développer le Chemin de Saint-Rémi. C’est dans cette optique que l’idée des bancs est née et qu’un premier a été installé à Saint-Adrien. Une vingtaine de personnes, dont cinq marcheurs, s’étaient rassemblés au cimetière, le 16 juillet dernier pour l’inauguration officielle de celui-ci.

Guy Chaperon, entrepreneur et ébéniste, s’est proposé pour faire le premier banc, en cèdre massif. Et sa cousine Denise Pilon a réalisé la sculpture que l’on retrouve sur le banc.

«Guy a fait don du banc qui a été installé dans le cimetière. Sur le dossier, on retrouve une sculpture de la rose du Chemin de St-Rémi. Il y a un autre banc dans le rang 3 vers Ham-Nord, mais fabriqué de façon beaucoup plus rudimentaire», a précisé David Savoie, secrétaire du Comité de développement de Saint-Adrien.

Le comité a aussi l’idée de travailler sur la mise en place de panneaux d’interprétation sur le parcours du Chemin à travers la municipalité, par exemple à la Meunerie, à l’église et au presbytère. Et il cherche à recruter des hébergeurs pour les marcheurs. Si vous êtes intéressés, il suffit de contacter le comité de développement à l’adresse courriel comitedeveloppement@ st-adrien.com.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.