Publicité
12 octobre 2018 - 04:05

Jacques Rougeau démarre la saison régulière du Desjardins-Wild

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Les 702 amateurs qui ont assisté au match d’ouverture de la saison2018-2019 du Desjardins-Wild de Windsor, le vendredi 5 octobre, ont eu droit à un spectacle de qualité malgré le revers de 5-4 en tirs de barrage contre le Condor de Nicolet. De surcroit, les amateurs ont réservé un bel accueil à l’ex-lutteur de renommée internationale, Jacques Rougeau, à l’occasion des cérémonies d’avant-match.

C’est un but de Charles-Alexandre Drolet au deuxième tour des tirs de barrage qui a permis aux visiteurs de se sauver avec la victoire. Mentionnons que le gardien Émilien Boily n’a rien accordé à Tommy Lapierre, Mathieu Boutin et Alex Lord.

Guillaume Archambault (1er) et Tommy Lapierre (1er) ont permis aux locaux de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-0. Tommy Wilson (1er) a réduit l’écart de moitié à 2:14 en deuxième période. Guillaume Archambault (2e) a redonné une avance de deux buts au Wild puis Alexis Millette (1er) réduisait l’écart à un seul but. Ces trois buts ont été inscrits en l’espace d’un peu plus de 90 secondes dans les premières minutes de la deuxième période.

Charles-Alexandre Drolet (1er) et Jérémy Plourde (1er) ont permis au Condor de prendre les devants en troisième période, mais Antony Nadeau (1er) a envoyé les deux équipes en prolongation avec son but marqué à 14:32. En prolongation, Alexandre Carignan a réussi à s’échapper devant le gardien Émilien Boily qui a résisté à cette menace. Boily a reçu 41 tirs contre 40 pour Kevin Ladouceur.

«Nous avons bien commencé le match, mais nous n’avons pas joué de façon constante pendant 60 minutes. Il est clair que tout le monde apprend à se connaitre, sauf que tout le monde doit se rendre compte tout de suite qu’il faut jouer de la même façon pendant toute la partie, particulièrement dans notre ligue», de commenter l’entraineur Simon Robidas.

Jamais deux sans trois

Fils de Jacques Rougeau Sr qui a été une vedette de la lutte durant les années ’50 et ’60, Jacques Rougeau Jr a pris le flambeau à partir de la décennie ’70. Avec son frère Raymond à plusieurs reprises, il a fait sa marque particulièrement pour ses prestations athlétiques, de la Lutte Grand-Prix à la World Wrestling Federation et autres fédérations, notamment au Canada et aux États-Unis. Il a aussi incarné son personnage de Mountie, des Fabulous Rougeau Brothers et des Quebecers.

La direction du Wild a saisi l’occasion d’inviter le lutteur âgé de 58 ans, ce qui a permis aux fans de rencontrer l’hôte de la soirée. «C’est ma troisième retraite, mais celle-là est définitive, affirmait en entrevue l’Agence QMI lors de l’annonce survenue en août dernier. La lutte n’est pas la passion de mes garçons. Ils ne veulent plus en faire. C’est un moment difficile pour moi après 41 ans de carrière et 75 ans de lutte chez la famille Rougeau. Je ferme aussi mon école de lutte», mentionne Jacques Rougeau, souhaitant que ses enfants vivent leurs propres passions».

Suite au départ de la saison régulière du Desjardins-Wild qui se tenait à domicile, l’équipe a été en mesure de signer son premier gain le 6 octobre suivant à Nicolet (voir le résultat dans cette même édition des Actualités L’Étincelle).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.