Publicité
5 avril 2018 - 04:00

Patrice Saint-Louis-Pivin : des épreuves de force à celles du cyclisme

Par Ralph Côté, Journaliste

Estrie (RC) – Les Jeux du Commonwealth Canada et Cyclisme Canada ont annoncé le 24 janvier dernier les neuf coureuses et les neuf coureurs qui représenteront le Canada aux épreuves de cyclisme des XXIe Jeux du Commonwealth qui auront lieu du 5 au 14 avril prochains à Gold Coast, en Australie. Parmi eux, le Sherbrookois Patrick Saint-Louis-Pivin (Sprint équipes) participera aux épreuves du Sprint masculin avec Hugo Barrette des Îles-de-la-Madeleine (Sprint par équipes, sprint, keiron) et Stefan Ritter d’Edmonton, en Alberta (Sprint par équipes, kilo. Remplacement pour le sprint et le keirin).

C’est un ami, Gilles Bruneau, qui a récemment fait état de Patrice Saint-Louis-Pivin auprès du journal des Actualités L’Étincelle. Né à Windsor le 18 août 1991, il est le fils de Denis Pivin et de Fernande Saint-Louis. Jusque-là considéré parmi l’un des meilleurs hommes forts au Canada, Patrice Saint-Louis, qui réside maintenant à Sherbrooke.

De 2015 à 2018

Toujours adepte d’épreuves de force, Patrice Saint-Louis-Pivin a mis l’accent sur le Crossfit afin de se préparer pour les tests de bobsleigh. Intéressé par ce sport d’hiver, il a toutefois délaissé cette discipline puisque son poids de corps (80 kilos) n’était pas suffisant aux attentes de Bobsleigh Canada. C’est à l’invitation d’Hugo Barrette que Patrice a participé à des tests de détection de talent en cyclisme sur piste.

C’est à l’été2015 que le cheminement s’est concrétisé. La première étape a été d’acquérir les vélos et d’apprendre les rudiments de la piste. Volontairement, les compétitions de force ont aussi apporté un atout à l’entraînement. À titre d’exemple: à un poids de 174 livres, l’athlète atteignait 630lb au soulevé de terre et le 3x3 à 505lb au box Squat 16 pouces; des épreuves permettant d’accroitre les qualités du cycliste.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.